Société, transport

Paquebots : la croisière pollue

Harmony of the Seas, le plus grand paquebot du monde est sorti jeudi des chantiers navals de Saint-Nazaire. L’économie française s’en réjouit, mais la mise en mer de tels mastodontes à un impact sur l’environnement.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Des centaines d’emplois, un carnet de commande rempli pour les chantiers navals… La livraison officielle du paquebot Harmony of the Seas, le plus gros jamais construit, à Saint-Nazaire jeudi a été presque unanimement saluée. Mis à l’eau, le bateau de croisière appartient désormais à l’armateur américain Royal Caribbean Cruises Ltd (RCCL). Le géant des mers ravira les touristes, mais la construction de navires d’une telle envergure laisse des traces.

Plus de pollution

De pareils engins nécessitent d’importantes ressources énergétiques, ce qui se traduit par plus de pollution. Ces bateaux, semblables à de véritables villes flottantes, utilisent environ 11 000 litres de fioul par heure, chargé massivement en soufre. Pour le carburant et l’efficacité énergétique des moteurs, la législation et les contrôles sont quasi inexistants. Et à l’approche des côtes, la brise marine ramène les particules sur le rivage.

D’autant plus que, même amarrés, les moteurs restent en marche pour fournir l’énergie nécessaire aux différents services disponibles à bord. Sans parler des tonnes de déchets jetés à la mer pour le « quotidien » des touristes.

Des littoraux bouleversés

Le passage de ces immenses navires provoque des vagues qui viennent s’écraser sur les littoraux, provoquant des dégâts sur les côtes et les aménagement. Venise a ainsi dû se résoudre à effectuer d’importants travaux sur ses canaux historiques afin de faire face aux dégâts causés par les passages répétés des paquebots dans la zone.

Pour lutter contre la pollution, des générateurs sont parfois installés dans les ports pour y brancher les paquebots et diminuer leur consommation de carburant. L’installation de tels mécanismes est toutefois très lourde et coûteuse et il existe encore peu de lieux disposant de cet outil.

Destination de vacances

Le Harmony of the Seas dispose à son bord de casinos, de piscines, des vingtaines de restaurants, et même un parc intérieur… La fonction du paquebot évolue. De moyen de transport, il se transforme en lieu de destination à part entière. Ce nouveau tourisme ne se concentre plus sur les destinations et l’exotisme des destinations lointaines : ce qui compte, c’est où l’on est, plus on l’on va.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone