Football, France, Jeux Vidéos, Ligue des Champions, Numérique, Paris, Paris Games Week, PSG, Sport

Le PSG affiche son ambition dans le sport électronique

Déjà un club omnisports international, le Paris Saint-Germain est désormais une marque globale avec le lancement de sa franchise eSport.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Après le partenariat signé mardi entre la Ligue de Football Professionnelle et l’éditeur de jeux vidéos EA Sport créant une « e-Ligue 1 », c’est au tour du Paris Saint-Germain d’annoncer officiellement son intention de lancer sa franchise de sport électronique : le PSG eSport. Ces rapprochements confirment l’intérêt croissant et réciproque entre le monde sportif traditionnel et celui des jeux vidéos.

Auparavant ces deux mondes étaient distincts. Le eSport avait ses propres structures (comme les équipes Millenium et Vitality en France). Désormais – et c’est toute la nouveauté – naissent des organisations de sport électroniques directement sous le regard de clubs de foot traditionnels, qui y voient là une opportunité de toucher un nouveau public et recrutent donc des joueurs électroniques talentueux.

C’est ainsi que jeudi soir, dans une conférence de presse par moment digne d’un blockbuster américain, le club a lancé son équipe et officialisé sa présence sur deux jeux majeurs de l’eSport : FIFA 17, la référence du football sur consoles et League of Legends, le jeu majeur de l’eSport.  

Le PSG arrive dans le eSport pour « gagner« 

La pression du résultat est en tout cas bien commune au monde du sport et de sa variante virtuelle. Les mots du président qatari du club Nasser Al-Khelaïfi à l’égard de ses joueurs électroniques sont d’ailleurs sans ambiguïté : « Le PSG a toujours besoin de gagner, vous n’avez pas le choix« .

Le directeur général adjoint du PSG, Frédéric Longuépée, ne dit pas autre chose, sur les moyens mis à dispositions pour briller dans ce nouveau monde : « Nous accorderons la part nécessaire nous permettant d’atteindre les objectifs du club qui est d’être leader, comme nous le sommes sur le football masculin, le football féminin et le handball. Les ambitions du PSG sont de gagner sur tous les domaines. Le Paris Saint-Germain ne souhaite pas être l’énième club du 20e siècle mais LE club du 21e siècle« .

Cette arrivée du PSG dans le secteur fait prendre au sport électronique une tout autre dimension, médiatique et économique, comme le confirme sur Twitter Bruce Grannec, quadruple champion du monde de football en ligne.

Un recrutement ambitieux

Pour répondre à ces objectifs, le club de la capitale n’a pas hésiter à investir et recruter des joueurs reconnus de la discipline. Il a déjà recruté deux spécialistes du jeu de football FIFA 17 : le double champion du monde danois August « Agge » Rosenmeier et l’espoir français, 16 ans, Lucas « DaXe » Cuillerier. Ces deux joueurs seront présents sous leurs nouvelles couleurs dès la Paris Games Week la semaine prochaine (27-31 octobre).

Le gros coup vient aussi de l’arrivé de l’ancien joueur Bora « Yellowstar » Kim. Celui qui a pris sa retraite sportive mercredi soir est une star de l’eSport (326 000 abonnés sur Twitter). Il va prendre le poste de « Head of PSG eSports » et devra manager les différentes équipes du club et plus particulièrement celle de League of Legends qui comptera 5 joueurs.

Conquérir les millennials et l’Asie

Si le eSport n’est encore qu’une niche qui cherche encore son modèle économique, c’est un secteur qui attire de manière croissante les nouvelles générations,  nées entre 1980 et la fin des années 90, sur des plateformes comme Twitch ou Youtube. D’ici à 2019, ce ne seront pas moins d’1,5 milliard de spectateurs qui regarderont de l’eSport, selon la société d’études Newzoo.

Frédéric Longuépée ne s’y trompe pas : « Pour devenir une grande marque, il est capital de parler au plus grand nombre et il est important d’aller parler aux nouvelles générations, là où elles sont. L’eSport nous est apparu comme une évidence, c’est une audience de plus de 250 millions de fans dans le monde. »

D’autant plus que le développement du sport électronique est bien avancé en Asie, un marché que tente de conquérir les plus grands clubs du monde. Le directeur général adjoint du PSG le confirme : « Le marché asiatique est un marché important. L’eSport nous donne cette occasion et en particulier dans un territoire important pour le club et qui s’ouvre au football, qui est la Chine ».

Le PSG rejoint d’ailleurs le Besiktas, Wolfsburg, Schalke 04, West Ham, la Sampdoria Gênes, le Valence FC ou encore Manchester City parmi les clubs qui ont fait le choix d’investir dans ce secteur.

Le Britannique David Bytheway, star de FIFA, recruté par le VfL Wolfsburg
Le Britannique David Bytheway, star de FIFA, recruté par le VfL Wolfsburg

En tout cas, du côté des jeunes amateurs de jeux vidéos l’enthousiasme est là. Confirmation à suivre à la Paris Games Week.

Clément Rouget

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone