Economie, France, Politique

FACT-CHECK. Non, l’ECU n’est pas (vraiment) « l’ancêtre de l’Euro »

La sortie de l’euro ne semble plus être la priorité de Marine Le Pen. Mais la candidate du Front National souhaite remettre au goût du jour une monnaie commune sur le modèle de l’ECU, « L’ancêtre de l’euro », a-t-elle affirmé lundi 1er mai, dans « L’Entretien décisif », sur France 2. Vraiment ?

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

A cinq jours du second tour, les modalités d’une possible sortie de l’euro si Marine le Pen était élue demeurent floues. Ce lundi 1er mai, sur France 2, la candidate du Front national est cependant revenue sur son idée de créer deux monnaies : une pour les particuliers, l’autre pour les entreprises et les institutions financières, sur le modèle de l’ECU.

  • Ce que dit Marine le Pen dans « L’entretien décisif« 

Alors que François Lenglet, directeur du service économie de France 2, s’apprêtait à interviewer la candidate sur son projet de sortie de l’euro, cette dernière n’a pas manqué de réagir longuement à un sujet diffusé dans le JT du même soir sur le système de double monnaie.

Elle s’est indignée que l’ECU n’ait pas été citée comme monnaie commune. « C’était une monnaie commune, c’était une unité de compte« , lance-t-elle, ajoutant  « c’était l’ancêtre de l’euro !« .

En fait, pas vraiment.

  • Pourquoi l’ECU n’était (vraiment) pas l’ancêtre de l’euro ?

L’ECU, pour European Currency Unit (Unité monétaire européenne) a été créé en 1979. Elle annonçait le même projet que l’euro le 1er janvier 1999 : l’unification monétaire de l’Europe. À ne pas confondre avec l’écu, la monnaie du Moyen Âge et de la Renaissance !

Car contrairement à l’euro, l’ECU n’était pas une vraie monnaie, une monnaie palpable. Il n’existait pas de pièces et de billets avec lesquels on pouvait échanger, par exemple, payer ses achats en espèces.

Elle servait jusqu’en 1998 d’unité de compte pour les institutions européennes et les banques centrales des pays membres. Mais elle a aussi servi comme monnaie de placement et d’endettement sur les marchés financiers, avant même l’adoption de l’euro, qui l’a remplacée avec le franc.

En bref, l’euro n’est pas le descendant de l’ECU, mais le fruit d’une fusion entre l’unité de compte ECU et les monnaies nationales des pays européens, comme le franc.

Le but de ce système était de stabiliser les fluctuations des taux de change des différentes monnaies européennes et, ainsi, éviter tout déséquilibre au sein de l’UE. Toutefois, Marine Le Pen n’est pas pleinement convaincue par l’efficacité de cette monnaie au moment de sa mise en œuvre : elle l’avait reconnu elle-même au micro d’Europe 1 le 25 janvier dernier, « l’ECU n’avait pas été une grande réussite ».

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone