Economie, Politique, présidentielle, Présidentielle 2017

VIDÉO. Qu’est-ce que la « monnaie commune », voulue par Marine Le Pen ?

Marine Le Pen veut faire de l’euro une monnaie commune, et non unique, ce qui permettrait à la France de retrouver une monnaie nationale.
Késako ? On vous explique en quelques points.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Depuis qu’un certain Nicolas Dupont-Aignan a rallié son camp, la candidate du Front national, Marine Le Pen, n’a qu’une expression à la bouche : la monnaie commune. 

La monnaie « commune » est une monnaie partagée par plusieurs états qui ne remplace pas les monnaies nationales. Elles se superposent. C’est ce que voudrait Marine Le Pen pour la France.

A lire: Double monnaie proposée par Marine Le Pen : l’exemple de Cuba

La monnaie « unique », elle, remplace la monnaie nationale. C’est un moyen de paiement dans une zone géographique limitée. Par exemple, l’euro au sein de la zone euro.

Elle est censée garantir la stabilité monétaire des pays concernés et faciliter les échanges. Mais qui dit monnaie unique, dit politique monétaire unique, et grand marché unique. Cela peut parfois poser problème. En effet, dix-neufs pays membres, c’est autant de situations économiques différentes. Cela comprend un taux de chômage plus ou moins élevé, une dette plus ou moins grande, une consommation plus ou moins soutenue…

Il existe également des monnaies locales, appelées « monnaies complémentaires ». Elles permettent aux citoyens d’agir sur l’économie locale et de favoriser les circuits courts.

Il existe plus de 5 000 monnaies de ce type dans le monde et plus de trente en France. Exemple, la Gonette à Lyon, le Gabare à Tours et bientôt La Seine, à Paris.

Le grand vainqueur du match « Monnaie commune vs Monnaie unique » sera proclamé dimanche prochain, dans les urnes.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone