Politique

Pourquoi Laura Flessel a été nommée aux Sports

Laura Flessel, dite « La Guêpe », a été nommée ministre des Sports le 17 mai. Cette ancienne championne d’escrime, âgée de 45 ans, porte le projet d’organisation des Jeux Olympiques de Paris pour 2024.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Laura Flessel, la star de l’escrime française, est devenue ministre des Sports mercredi. On vous explique pourquoi.

  • Parce qu’elle porte le projet des JO de Paris 2024

Avec ses 5 médailles olympiques, Laura Flessel est indéniablement la figure française des JO. Porte-drapeau de la délégation française aux jeux de Londres en 2012, elle détient un rôle important au sein du comité d’organisation de Paris 2024. Et c’est un sujet très important pour la France, et pour Emmanuel Macron.

https://twitter.com/Paris2024/status/864860176586858496

  • Pour son expérience dans le domaine sportif

Elle est membre du Conseil national du Sport depuis 2013 et est reconnue par ses pairs, en France comme à l’étranger. Emmanuel Macron l’avait annoncé : il voulait nommer des ministres pour leurs compétences, pas pour leur appartenance à tel ou tel parti.

Elle n’est d’ailleurs pas la première ministre des Sports à n’avoir aucune expérience en politique ; c’était le cas aussi de Bernard Laporte, ancien rugbyman et ministre de 2007 à 2009. Même chose pour le judoka David Douillet, ministre aux Sports de 2011 à 2012.

Bernard Laporte et David Douillet. source : wikipedia

 

  • Parce qu’elle soutenait Emmanuel Macron 

Laura Flessel fait partie des athlètes qui ont appelé à faire barrage au Front national entre les deux tours de l’élection présidentielle. Publiée le 3 mai dernier dans le journal Le Monde, cette tribune appelait à voter pour le président de La République en marche. « En Marche, le meilleur pour notre pays » tweete-t-elle au soir des résultats de la présidentielle, le 7 mai dernier.

  • Pour son profil

A 45 ans, elle est l’une des plus jeunes du gouvernement et novice en politique, collant ainsi parfaitement au désir de renouvellement du nouveau président de la République. En plus de ses compétences, elle présente également l’avantage d’être une femme, Emmanuel Macron ayant fait de la parité une exigence du nouveau gouvernement.

 

Avant elle, plusieurs femmes avaient déjà été nommées au ministère des Sports : Valérie Fourneyron de 2012 à 2014, Chantal Jouanno de 2010 à 2011 ou encore Roselyne Bachelot de 2007 à 2010.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone