Défense, Gouvernement, Non classé, Paris, Police

Sécurité : ce qui pourrait changer cet été

Après l’attentat de Manchester, qui a fait 22 morts ce lundi, les mesures de sécurité ont été renforcées en France. Une circulaire du ministère de l’Intérieur vise à accroitre la vigilance cet été, lors d’évènements sportifs et culturels.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

En réaction à l’attentat qui a frappé la ville de Manchester lundi soir, un Conseil de Défense et de sécurité exceptionnel avait lieu, ce mercredi matin, à l’Elysée.

Emmanuel Macron et son ministre de l’Intérieur Gérard Collomb ont transmis des « consignes » aux préfets, aux forces de police et de gendarmerie, ainsi qu’aux organisateurs d’évènements sportifs et culturels, pour leur demander de redoubler de vigilance. La démarche consiste à sécuriser un maximum le territoire durant la période estivale. Aucune évènement ne devrait être annulé. Voici cependant ce qui devrait changer en terme de sécurité.

Augmentation du périmètre de sécurité

Désormais, l’intérieur des salles de spectacle sera systématiquement inspecté au préalable. Cependant, comme l’a indiqué ce mardi Michel Delpuech, le préfet de police de Paris, « le mode opératoire des terroristes à chaque fois bouge et change ». Pour s’adapter à une menace mouvante, le périmètre de surveillance autour des lieux culturels sera donc étendu. Les files d’attente et les sorties des spectateurs feront l’objet d’une surveillance accrue. Un arrêté autorisera les contrôles d’identité aux abords des salles de spectacles. Car contrairement à l’attaque du Bataclan, le terroriste de Manchester n’a pas frappé dans l’enceinte de la salle de spectacle, pendant la représentation, mais à l’extérieur, après le show.

Maintien de l’état d’urgence 

Si Anne Hidalgo avait déjà exprimé sa volonté de maintenir l’état d’urgence à Paris, Emmanuel Macron l’a confirmé ce matin  : il va soumettre au Parlement un projet de loi visant à prolonger l’état d’urgence, sur l’ensemble du territoire, jusqu’au 1er novembre. Désormais, un décret permettre aux patrouilles Vigipirate d’adapter leurs horaires pour sécuriser de manière visible la sortie des salles de spectacle. À Paris, le plan Vigipirate est actuellement au niveau 2 « sécurité renforcée risque d’attentat ». Cela implique le déploiement de plus de 100 000 policiers, gendarmes et militaires pour sécuriser la capitale.

Plan de recrutement de 10 000 policiers et gendarmes

Cela faisait partie des promesses de campagne d’Emmanuel Macron. Gérard Collomb l’a confirmé ce matin sur BFM TV : 10.000 postes de policiers et de gendarmes supplémentaires seront créés. Une partie se consacrera à du renseignement. Ces effectifs supplémentaires doivent permettre de rendre les patrouilles de police et de gendarmerie plus visibles et plus dynamiques.

Une nouvelle loi sur le renseignement 

Emmanuel Macron souhaite une nouvelle loi pour renforcer « la sécurité face à la menace terroriste ». Le gouvernement devrait rapidement faire des propositions afin qu’un texte législatif soit préparé dans les semaines qui arrivent. Le Premier ministre Edouard Philippe a expliqué vouloir « assurer de manière durable par des mesures administratives appropriées, la sécurisation des grands évènements culturels, récréatifs ou sportifs ». La dernière loi sur le renseignement, entrée en vigueur en juin dernier, avait renforcé les moyens de surveillance, les dispositifs de fouille des bagages et avait durcit la répression pénale. 

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone