Femmes, Gouvernement, Macron, Politique

Marlène Schiappa veut verbaliser les propos sexistes dans la rue

Il y a quelques jours, Le Parisien révélait le harcèlement quasi-quotidien des femmes dans le quartier La Chapelle-Pajol dans le 18e arrondissement parisien. La toute nouvelle secrétaire d’État à l’égalité hommes/femmes Marlène Schiappa a réagi en proposant de verbaliser le sexisme ordinaire.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

« Pute » et « salope » sont les insultes qu’elles entendent le plus. 82% des femmes de moins de 17 ans ont déjà été harcelées dans la rue au cours de leur vie. 75% des agresseurs sont des hommes. Ces chiffres collectés en 2016 par le collectif Stop Harcèlement de Rue révèlent un sexisme tristement ordinaire, remis au goût du jour avec les révélations récentes du Parisien sur le quartier La Chapelle-Pajol.

Marlène Schiappa, la nouvelle secrétaire d’Etat à l’Egalité hommes/femmes du gouvernement d’Edouard Philippe, connaît bien cette situation et elle veut faire de la lutte contre le harcèlement « une priorité« . « Quand je suis devenue adolescente (…) notre père nous apprenait à faire un poing américain avec un trousseau de clés pour nous défendre en cas d’attaque« , révèle t-elle au Figaro.

Amende immédiate

C’est sans doute cette prise de conscience précoce, combinée à son engagement féministe qui lui a valu de proposer cette mesure : ceux qui insultent les femmes dans la rue paieront immédiatement une amende. C’est déjà le cas pour ceux qui jettent leurs mégots sur le trottoir ou stationnent mal leur véhicule.

« Ces amendes auront valeur d’exemple, a t-elle précisé au Figaro. C’est la meilleure campagne de communication qui soit » Pour l’application concrète, Marlène Schiappa compte sur la police de sécurité quotidienne proposé par Emmanuel Macron au lendemain de l’affaire Théo. « Nous allons aussi travailler avec le ministère de la Justice pour faire en sorte que tous les auteurs de violences sexistes condamnés exécutent réellement leurs peines« .

La trentenaire l’avait promis au mois d’avril : « Si Emmanuel Macron est élu, la vie des femmes va changer« . Son vœu a été exaucé. Reste à savoir si cette proposition sera réellement appliquée…et applicable.

 

 

 

 

 

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone