Diplomatie, Etats-Unis, International, Politique américaine

Entre secret défense et porno, top 5 des bourdes diplo de Trump

Le président américain a dévoilé à Rodrigo Duterte, son homologue philippin, la localisation de deux sous-marins. Donald Trump est-il capable de garder secrètes des données sensibles ?

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

L’administration américaine n’est plus la seule à connaître l’endroit où croisent certains des sous-marins de la marine des Etats-Unis. Le New York Times a révélé hier que Donald Trump avait indiqué à son homologue philippin la localisation de deux sous-marins américains, au large de la Corée du Nord.

Cette annonce fait suite à d’autres révélations de la part du chef de l’Etat le plus puissant du monde. Certaines pourraient avoir des conséquences graves. Petit rappel de ses quatre plus grosses bourdes diplomatiques.

1. Confidences secrètes à la Russie concernant Daech

Donald Trump aurait, selon le Washington Post, divulgué le 10 mai dernier des informations secrètes concernant l’Etat Islamique à Serguei Lavrov, le chef de la diplomatie russe. L’élément le plus gênant est que ces renseignements venaient d’un pays étranger qui ne souhaitait pas qu’ils soient partagés.

2. Des navires américains en route vers la Corée…  pour de faux

Véritable gaffe ou bourde calculée ? La 19 avril dernier, l’administration Trump a reconnu que les navires de la flotte américaine qui étaient censés faire route depuis dix jours vers la Corée du Nord, naviguaient en réalité vers l’Australie.

Le groupe aéronaval « va commencer à faire route vers le Nord, en direction de la mer du Japon, dans les 24 heures » et n’arrivera sur zone que la semaine prochaine, avait indiqué un officiel américain. Si le but était d’intimider la Corée du Nord, qui multipliait les provocations, l’objectif aura été raté.

3. Theresa May confondue avec… une actrice porno

Ce n’est pas Trump lui-même qui en est à l’origine mais un membre de son équipe qui a commis une faute d’orthographe embarrassante dans un tweet annonçant la visite à la Maison Blanche le 27 janvier dernier de Theresa May.

Le nom de la Première ministre britannique a en effet été orthographié « Teresa May« , du nom d’une célèbre actrice pornographique, comme l’a révélé le Daily Mirror.

4. Un attentat en Suède… qui n’a jamais eu lieu

« Regardez ce qu’il s’est passé en Suède la nuit dernière ! En suède ! Qui l’aurait cru ?! « 

Ainsi s’était exprimé Donald Trump lors d’un rassemblement de de ses supporters le 18 février dernier, pour appuyer son discours anti-immigration. En réalité, aucun attentat commis par un réfugié ne s’était produit dans le pays nordique les jours précédents.

Donald Trump s’était simplement appuyé sur un reportage de la chaîne conservatrice Fox News dans lequel un documentariste affirmait à la fin que « la Suède a subi sa première attaque terroriste islamiste, il n’y a pas si longtemps« , mais sans plus de précisions.

Cela n’a pas empêché Donald Trump de se laisser aller à ce genre de raccourcis. Puis de tenter de se rattraper dans une série de tweets en accusant les médias de faire croire que la politique d’immigration donnait de bons résultats.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone