Actualités, Europe, Législatives 2017, Politique

Le groupe parlementaire du FN dans le viseur du Parlement européen

Nouvelles révélations de  autour du Front national et de son groupe parlementaire européen, l’ENL (Europe des nations et des libertés). Selon Mediapart, le rapport de l’audit mené par le cabinet Ernst&Young montre certaines irrégularités dans les comptes du groupe eurosceptique.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Dépenses non conformes, chiffres suspects et prestations douteuses, l’Europe des nations et des libertés (ENL) est dans le viseur du Parlement. Le groupe politique que Marine Le Pen co-préside avec le sulfureux hollandais Marcel de Graaff n’a déposé ses comptes de l’année 2016 qu’après un rappel du Parlement pour retard.

Mais au delà du délais, c’est bien le contenu des comptes qui interpelle le Parlement européen. Le cabinet Ernst&Young (EY) en charge de l’audit des comptes pour l’ensemble des groupes parlementaires a relevé des dépenses jugées « non conformes » dans les comptes du groupe parlementaire co-présidé par Marine Le Pen.

Passion communication

Pour le cabinet d’audit, « le principe de la gestion financière saine n’a pas toujours été appliqué » en ce qui concerne le groupe ENL : 53 876 euros dépensés en réunions et représentations n’auraient ainsi pas été justifiés de manière adéquate.

L’audit révèle également une série de chiffres surprenants, notamment en matière de frais de communication et de publicité :

2% du budget consacré à la documentation, l’étude et la recherche. 
24% aux tracts, affiches et brochures. 
18% aux sites web et à la communication web. 
16% en communication audiovisuelle, gadgets et goodies.

Soit 58% du budget consacré à la com. Les chiffres montrent l’attrait certain des députés eurosceptiques d’ENL pour la communication : 358 715 euros sont entièrement consacrés à la communication et à la publicité du groupe, alors que la recherche et la documentation ne représentent que 25 099 euros.

Sur son site internet, l’ENL (ENF en anglais) s’est félicité du résultat de l’audit et rappelle qu’il n’y a eu « aucun cas de fraudes » ou de « quelconque mauvais usage » :

Site web de Europe of nations and freedom

« Construire un Continent de paix et de prospérité »

En s’entourant de la fine fleur de l’extrême droite européenne tel que Marcus Pretzell de l’Alternative für Deutschland (AfD) ou l’ultra milanais Matteo Salvini de la Ligue du nord, Marine Le Pen a réussi un joli coup politique en constituant son groupe parlementaire. La création d’un groupe au Parlement européen entraîne automatiquement une subvention calculée à la proportion des élus.

L’Europe des nations et des libertés a ainsi reçu 3,2 millions d’euros en 2016 de la part du Parlement Européen. Sur le site de l’ENL, on peut lire cette déclaration de Marine Le Pen : « ce pôle de résistance qui fédère aujourd’hui les élus de huit nations européennes, poursuit un objectif impérieux : libérer l’Europe des chaînes de la servitude technocratique et construire un Continent de paix et de prospérité. »

Matteo Salvini, Marine Le Pen, Marcel de Graaff

Libérer l’Europe, construire un continent de paix et faire prospérer le business des amis : le site de l’ENL a été mis sur pied par e-politic, une société détenue en partie par Frédéric Chatillon, ancienne figure emblématique du GUD. Via cette entreprise, il a vendu au groupe frontiste européen des kits de communication, facturés 6000 euros par candidats. En France, pour la campagne présidentielle et les législatives de 2012, il avait déjà fourni des kits de campagne aux candidats FN, via son autre société Riwal. Le kit unique, imposé par le parti à ses candidats, était alors facturé 16 550 euros et comprenait affiches, tracts et site internet.

La lettre des patriotes de l’Europe des nations et des libertés est elle aussi confectionnée par un ami. C’est l’entreprise Franck&Com dirigée par Franck Grolier, un proche d’Edouard Ferrand (chef des eurodéputés frontistes) qui en avait la charge.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone