Factcheck, Politique, Présidentielle 2017

FACT-CHECK. Les cadres du parti de Nicolas Dupont-Aignan sont-ils tous partis ?

« Mon parti va très bien (…) Les cadres ne sont pas partis » . Invité de LCI ce matin, le président de Debout de la France Nicolas Dupont-Aignan a démenti les défections multiples qui ont suivi sa décision de rallier Marine le Pen entre les deux tours de la présidentielle. Malgré l’optimisme de son chef, Debout la France a pourtant bel et bien perdu plusieurs de ses cadres.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Nicolas Dupont-Aignan était plutôt confiant au moment de s’allier avec le Front national. L’enthousiasme aura été de courte durée. 15 jours après le mariage, c’est le divorce. Et avec lui, l’explosion de Debout la France.

« Exploser », c’est d’ailleurs le terme utilisé par la journaliste Audrey Crespo-Mara ce lundi pour qualifier le parti de Nicolas Dupont-Aignan (à partir d’une minute dans la vidéo ci-dessous). Lequel lui répond simplement: « Noooon ». « Ils sont tous partis les cadres? », renchérit la journaliste de LCI. « C’est pas vrai », rétorque le candidat malheureux à la présidentielle.

Les cadres sont-ils vraiment tous partis?

Non, évidemment, NDA ne se retrouve pas strictement tout seul.

En fait, ses cadres sont partis pour deux raisons principales. Dont trois vice-présidents sur quatre.

Il y a d’abord ceux qui n’ont pas supporté que leur leader rejoigne – même temporairement – le FN.

  • Dominique Jamet : l’ancien journaliste était vice-président de Debout la France. Il a quitté le parti le jour même de l’annonce de l’alliance avec le Front national.

  • Anne Boissel : l’agricultrice, également vice-présidente du parti, a annoncé sa démission sur Twitter le jour même. Elle renonce à se présenter dans la circonscription de Calvados pour les législatives.

  • François Morvan : le cancérologue était le troisième vice-président du parti. Il l’a quitté le 28 avril dernier, le jour même de l’officialisation de l’alliance avec le FN.

  • Eric Anceau : historien de profession, il était membre du bureau national de DLF, responsable du projet et délégué national à l’assimilation et à la cohésion nationale. Il a annoncé sa défection sur Twitter.

  • Olivier Clodong : le directeur de campagne de Nicolas Dupont-Aignan était aussi premier adjoint au maire dans sa ville de Yerres (Essonne). Fidèle de DLF depuis 10 ans, il a annoncé sa démission du parti le lendemain du mariage avec le FN.

Et puis il y a ceux qui ont démissionné pour rejoindre le Front national, espérant se positionner efficacement pour les législatives.

  • C’est le cas de Laurent Jacobelli, ancien porte-parole de Debout la France. Le Front national lui a réservé la circonscription de Gardanne dans les Bouches-du-Rhône.

  • Maxime Thiébaut, l’ancien directeur adjoint de son cabinet, a été bombardé vice-président du tout nouveau mouvement de Florian Philippot, Les Patriotes.

Privé de plusieurs hauts-responsables, mais aussi privé de crédibilité après le revirement de son président, Debout la France vivra sans doute des élections législatives difficiles, malgré les 388 candidats qui se présentent sous sa bannière.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone