Actualités, Criminalité, Europe, France, Gouvernement, Législatives 2017, Politique, Transparence

FACT-CHECK. Marine Le Pen: « Sophie Montel n’a pas dénoncé » ses collègues eurodéputés

Ce jeudi, Marine Le Pen a défendu l’eurodéputé FN Sophie Montel qui avait envoyé un courrier à la justice pour signaler ses confrères parlementaires, dans une affaire de fraude. Pour la présidente du Front national, ce n’est pas une dénonciation. On a ouvert le dictionnaire pour vérifier.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Dix-neuf députés européens français sont visés par une enquête préliminaire du Parquet de Paris pour des soupçons d’emplois fictifs. Cela fait suite à un courrier envoyé par l’eurodéputée FN Sophie Montel au procureur de la République et à l’Office européen de la lutte antifraude (OLAF).

Cette démarche intervient alors que les eurodéputés frontistes au Parlement européen sont ciblés par les services antifraudes du Parlement et par la justice française.

LIRE AUSSI
>> Ecraser pour mieux régner : le FN donne tout pour les législatives

Ce jeudi sur Europe 1, Marine Le Pen a affirmé que l’eurodéputée Sophie Montel n’avait « pas dénoncé » ses collègues parlementaires.

Qu’est ce qu’une dénonciation?

Selon le dictionnaire Larousse, une « dénonciation » est « l’action de dénoncer quelqu’un, quelque chose, à la justice, à une autorité », sachant que « dénoncer » équivaut à « signaler quelqu’un, quelque chose à la justice, à une autorité en vue de les faire condamner ou punir ».

On différencie la « dénonciation » de la « délation » qui est une « dénonciation intéressée, méprisable, inspirée par la vengeance, la jalousie ou la cupidité ».

Ce qui est certain, c’est que Sophie Montel a bien dénoncé ses confrères eurodéputés, puisqu’elle les a signalé à la justice. Reste à savoir si elle a voulu leur nuire, auquel cas on serait face à une délation.

L’élue s’en est en tout cas défendue, et a expliqué vouloir simplement pointer du doigt le « deux poids deux mesures » de la justice entre le FN et les autres partis.

Sophie Montel l’avoue elle-même

Si Marine Le Pen réfute la dénonciation, Sophie Montel, principale intéressée de l’affaire, ne s’en cache pas.

Dans la vidéo ci-dessous, elle utilise elle-même le mot « dénoncer » (à la 45ème seconde).

Les dix-neuf eurodéputés visés par cette dénonciation, dont Marielle de Sarnez, ministre des affaires européens, ont riposté cette semaine.

Marine le Pen s’est donc trompé : Sophie Montel a bien « dénoncé » ses collègues du Parlement européen auprès de la justice. L’édition 2018 du Petit Robert est là pour le lui confirmer.

LIRE AUSSI
>> Le groupe parlementaire FN dans le viseur du parlement européen

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone