Economie, Newsroom Live, Politique

Dans la rue, les retraités protestent contre la hausse de la CSG

Dans toute la France, des milliers de retraités ont défilé à l’appel de neuf syndicats pour protester contre la hausse de la CSG.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Neufs syndicats, des dizaines de villes sur le territoire, plusieurs milliers de manifestants. Partout en France, des groupes de retraités sont descendus dans les rues afin de crier leur mécontentement face à la hausse de la CSG voulue par le gouvernement.

Une mobilisation dans toute la France

À Paris, le cortège est parti de l’opéra Garnier, à 14h30, avant de se disperser Place Saint-Augustin, vers 16h. Selon les organisateurs, ils étaient environ 10.000 retraités, mais également syndicalistes ou étudiants. Ces derniers avaient organisé plus tôt dans la semaine des assemblées générales, au cours desquelles ils appelaient à une solidarité intergénérationnelle. Par ailleurs, selon les chiffres récoltés par l’AFP auprès des organisateurs, ils étaient 2.000 à marcher à Bordeaux, 1.200 à Lille ou encore 850 à Toulouse. Les chiffres de la police sont attendus dans la soirée.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire quelques propos recueillis au cours de la manifestation parisienne.

Une hausse généralisée de la CSG

La mesure contre laquelle manifestaient les retraités a été annoncée ce mercredi, à l’occasion de la présentation du projet de loi de finances (PLF) au Parlement par le gouvernement. Ce dernier a confirmé la hausse du taux normal de la CSG (contribution sociale généralisée) de 1,7 point. Cette mesure fiscale a été mise en place en 1990, à un taux de 1,1%, et ne devait durer … que quelques années. 27 ans plus tard, elle approche donc des 10%.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de cet impôt, lisez notre article : c’est quoi la CSG ?

Des retraités inégalement impactés

Le gouvernement l’assume, cette mesure va demander des efforts aux retraités. Bruno le Maire déclarait plus tôt cette semaine : « Je leur dis qu’ils le font pour les plus jeunes générations et pour récompenser le travail. Ce n’est pas un effort pour alimenter les caisses de l’État ». La mesure est destinée à financer la protection sociale, et doit s’adapter aux situations de chacun pour préserver une forme de justice sociale. Sauf que, combinée à d’autres mesures telles que la suppression de la taxe d’habitation ou la modification de l’impôt sur la fortune, certains retraités risquent d’être particulièrement touchés.

Pour savoir qui est sont les retraités les plus touchés, lisez notre article dédié.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone