Actualités, Diplomatie, Donald Trump

Ingérence russe : l’ancien directeur de campagne de Trump inculpé de complot

Paul Manafort, l’ancien directeur de campagne de Donald Trump est visé par 12 chefs d’inculpation, dont complot contre les Etats-Unis et blanchiment.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

L’ancien directeur de campagne de Trump, Paul Manafort, a été inculpé de complot ce lundi dans le cadre de l’enquête sur l’influence russe pendant la campagne présidentielle américaine.

Quelques minutes après cette annonce, Donald Trump a réagi sur Twitter. Il nie tout lien avec la Russie.

La justice enquête depuis l’élection américaine sur des liens supposés entre des cadres de la campagne de Donald Trump et le Kremlin.

L’équipe de campagne de Trump impliquée

Ce lundi, Paul Manafort, dont l’une des résidences avait déjà été perquisitionnée en juillet, s’est rendu au FBI avec son associé, Rick Gates, à la demande des enquêteurs et du procureur spécial Robert Mueller. Paul Manafort est visé par 12 chefs d’inculpation dont complot contre les Etats-Unis, blanchiment, fausses déclarations et non déclarations de comptes à l’étranger.

George Papadopoulos, un ancien membre de l’équipe de campagne, est lui aussi mis en accusation. Il a plaidé coupable d’avoir menti aux enquêteurs et est poursuivi pour entrave à la justice. Il aurait caché ses liens avec un professeur de Moscou qui lui aurait proposé des informations compromettantes sur Hillary Clinton.

George Papadopoulos aurait aussi rencontré la nièce de Vladimir Poutine et l’ambassadeur de Russie à Londres. Il aurait alors essayé d’organiser une réunion avec ces derniers et Donald Trump.

Aucun lien établi avec la campagne

Cependant, l’acte d’inculpation ne fait aucune référence à la campagne présidentielle. Pour l’instant, Paul Manafort et Rick Gates ne sont accusés que pour leurs activités de lobbyistes et leurs liens avec l’ancien président ukrainien Viktor Ianoukovitch.

Selon le New York Times, Paul Manafort aurait reçu de l’argent en provenance de l’Europe de l’Est. Les paiements venaient de sociétés domiciliées à Chypre. Le nom de Rick Gates se trouve dans les documents des sociétés.

Donald Trump est passé par Twitter pour donner sa version des faits. Il insiste sur le fait qu' »il n’y a AUCUNE COLLUSION » entre sa campagne et la Russie. Pour lui, les faits reprochés à Manafort remontent à « des années ». « Pourquoi Hillary la crapule et les démocrates ne sont-ils pas visés ????? » ajoute-t-il sur le réseau social.

C’est l’ultime rebondissement dans l’affaire depuis le limogeage de James Comey en mai. Trump avait écarté l’ancien patron du FBI, en charge de l’enquête depuis son ouverture. Il voulait que James Comey « lâche l’affaire ». Ce dernier avait alors accusé le président d’entrave à la justice.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone