Femmes, Harcèlement, Politique

Marlène Schiappa choquée par la rétrospective Polanski

La secrétaire d’Etat en charge de l’Egalité entre les femmes et les hommes estime qu’il faut arrêter de « dérouler le tapis rouge » aux auteurs d’agressions sexuelles.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Marlène Schiappa fait part de son ras-le-bol, au lendemain de l’inauguration d’une rétrospective consacrée au réalisateur Roman Polanski, accusé d’agressions sexuelles par plusieurs femmes.

« Arrêter d’en faire des héros »

Interrogée sur LCI, la Secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes a affirmé ce mardi qu’il fallait arrêter de présenter les agresseurs sexuels comme « des héros » : « Minimiser ou relativiser les viols ou les agressions sexuelles selon le talent ou la notoriété de la personne mise en cause » contribue à « la culture du viol », selon elle. Marlène Schiappa dénonce notamment la Une controversée des Inrockuptibles, consacrée au chanteur Bertrand Cantat, condamné pour le meurtre de sa compagne Marie Trintignant.

Dans un tel contexte, difficile pour les femmes de « libérer leur parole », a ajouté la Secrétaire d’Etat.

« Choquée » par la rétrospective Brisseau

Se défendant « d’appeler à la censure », Marlène Schiappa se dit néanmoins « choquée » par l’hommage consacré à Jean-Claude Brisseau, cinéaste condamné pour harcèlement et agression sexuelle. Cet évènement est prévu à la Cinémathèque en janvier 2018. A l’instar de la ministre de la culture, Marlène Schiappa demande une programmation mettant à l’honneur des cinéastes non condamnés pour viol ou agression sexuelle : « ce serait de notre point de vue plus pertinent », a-t-elle conclu.

 L’inauguration de la rétrospective Polanski agitée

La très polémique rétrospective du réalisateur franco-polonais Roman Polanski a été inaugurée ce lundi à Paris. Plusieurs collectifs féministes ont appelé à manifester sur place ; deux Femen ont fait irruption pendant l’évènement. Le cinéaste de 84 ans avait été inculpé en 1977 pour le viol d’une adolescente de 13 ans. Suite à l’affaire Weinstein, plusieurs autres femmes accusent Roman Polanski d’agression sexuelle.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone