Attentats, Justice, Tunisie

Attentat du Bardo à Tunis : le procès renvoyé au 9 janvier 2018

Le procès de l’attentat du musée du Bardo, en mars 2015, est renvoyé au 9 janvier prochain.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

A Tunis, le procès de l’attentat du musée du Bardo est renvoyé au 9 janvier prochain. Une décision prise au deuxième jour d’audience suite « à la demande des avocats de la partie civile ». Le porte-parole du Pôle antiterroriste  a également précisé que « toutes les demandes de libération » d’accusés ont été rejetées.

Imed Belkhamsa, avocat d’une trentaine de victimes étrangères, notamment françaises, a justifié cette demande de report par le caractère « volumineux » du dossier ; les avocats des accusés ont également sollicité ce report pour préparer « des éléments de défense ».

Un procès très attendu

Les parties civiles réclament « transparence, vérité, accessibilité ». L’avocat de 27 d’entre elles, Gérard Chemla, réclame par ailleurs la mise en place de dispositifs pour faciliter le suivi du procès par les victimes, y compris à distance.

Au cours de ce procès, 26 personnes sont poursuivies ; parmi elles, se trouve un policier jugé pour non-assistance à personne en danger. Les accusés tombent sous le coup d’une loi antiterroriste adoptée à l’été 2015. Ils sont passibles de la peine de mort, mais la Tunisie applique un moratoire depuis 1991.

Le 18 mars 2015, deux hommes avaient ouvert le feu près du musée du Bardo à Tunis. 21 touristes, dont 4 Français, avaient été tués dans cette attaque revendiquée par l’Etat islamique. Depuis le printemps arabe en 2011, la Tunisie a connu l’émergence d’une mouvance djihadiste, qui avait également commis un attentat dans une station balnéaire près de Sousse. L’attaque avait fait 38 victimes.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone