Actualités, International

Berlusconi au cœur d’une enquête sur des crimes mafieux

L’ancien dirigeant italien est soupçonné d’avoir commandité plusieurs attentats en 1993.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Une nouvelle enquête est ouverte sur Silvio Berlusconi : l’ancien Premier ministre italien est soupçonné par le parquet florentin d’être impliqué dans des crimes commis par la mafia en 1993. Trois attentats, à Florence, Rome et Milan, avaient en effet fait dix morts à l’époque : attribués à la mafia, leurs commanditaires n’avaient jamais été clairement identifiés.

D’après plusieurs médias italiens, des écoutes de la police dans une prison en 2016 ont permis la découverte d’échanges entre un détenu et un boss mafieux, Giuseppe Graviano, où ce dernier évoque un rôle potentiel de l’ancien Premier ministre dans les attentats.

Ce n’est pas la première fois que Silvio Berlusconi est impliqué dans une affaire judiciaire sur ses liens présumés avec la mafia italienne. Il n’a cependant pas été condamné jusque-là, faute de preuve.

Le Cavaliere en campagne

L’un de ses proches, l’ex-sénateur et cofondateur du parti Forza Italia, Marcello Dell’Utri est lui aussi cité dans la nouvelle affaire. Il avait déjà été condamné en 2017 à sept ans de prison pour complicité avec la mafia. La cour d’appel de Palerme avait alors accusé Dell’Utri de servir de « médiateur dans le pacte entre Silvio Berlusconi et la mafia ».

L’avocat de Silvio Berlusconi a dénoncé une enquête lancée « à la veille d’une échéance électorale ». Le Cavaliere sera en effet campagne mercredi en Sicile dans le cadre des élections régionales. Les prochaines élections législatives italiennes auront lieu en 2018. Comme les précédentes, cette« énième enquête ne pourra qu’être classée rapidement sans suite», a assuré le juriste.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone