Non classé

Joggeuse disparue en Haute-Saône : le maire de Gray appelle les habitants à ne pas céder à la « psychose »

Le maire de Gray (Haute-Saône), où a été découvert un corps calciné, deux jours après la disparition d’une joggeuse, demande à ses concitoyens de rester « vigilants », sans tomber dans la « psychose ».

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

« Il y a un criminel en cavale. On ne s’attendait pas à ce genre de faits dans notre petite contrée bien sympathique ». C’est en état de choc que s’est exprimé ce mardi le maire de Gray (Haute-Saône), où un corps brûlé a été découvert lundi soir, deux jours après la disparition d’Alexia Daval lors d’une séance de jogging dans une commune limitrophe.

Caché sous des branchages, le corps a été trouvé par des élèves gendarmes dans le bois de Velet, limitrophe de Gray-la-ville, où réside Alexia Daval. « Le corps a été volontairement brûlé par l’auteur des faits » a affirmé le procureur de Vesoul. Une autopsie est attendue jeudi pour déterminer s’il s’agit bien de la jeune femme recherchée.

« Restons mobilisés »

Christophe Laurençot, maire de Gray, appelle à la prudence : « Restons mobilisés et restons vigilants », a-t-il demandé à ses concitoyens. Il recommande également aux habitants de la région de « ne pas sortir (marcher ou faire leur footing) seuls ».

Activement recherchée depuis samedi, Alexia Daval est la fille de la conseillère municipale de cette ville de 5.000 habitants. Le maire de Gray n’a pas caché être en état de choc. « On s’attendait à différents scénarios, mais pas à ça… C’est atroce », a-t-il lancé, alors que le procureur de la République de Vesoul a ouvert une enquête pour « assassinat ». Il demande cependant à ses concitoyens « de ne pas entrer dans une psychose ».

Partie à 9h de son domicile samedi matin, Alexia Daval n’est jamais rentrée. Son mari, inquiet, a prévenu les gendarmes vers midi. Deux battues citoyennes ont rassemblé des centaines de personnes ces derniers jours.

« Il n’y aucun suspect à ce stade de l’enquête », a affirmé le procureur de Vesoul avant d’ajouter : « Elle va être compliquée et longue ».

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone