Attentats, Etats-Unis, Terrorisme

Attentat de New York : Donald Trump réclame la peine de mort

Le président américain a demandé la peine de mort pour l’auteur de l’attentat de New York, qui a fait huit morts le mardi 31 octobre, au volant d’une voiture-bélier.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Donald Trump a demandé ce mercredi la peine de mort pour l’auteur de l’attentat de New York, au cours duquel huit personnes ont été tuées la veille. Le procureur de Manhattan, Joon Kim, a également déclaré qu’une procédure permettant de requérir la peine de mort pourrait être ouverte.

« Le terroriste de New York était heureux quand il a demandé que soit accroché le drapeau de l’Etat Islamique dans sa chambre d’hôpital. Il a tué huit personne, en a blessé gravement 12 autres. IL MERITE LA PEINE DE MORT ! »

Sayfullo Saipov, qui a foncé dans la foule au volant d’une camionnette de location, a blessé douze autres passants. Dans un premier temps, le président américain avait annoncé sa volonté d’envoyer à Guantanamo cet Ouzbek de 29 ans. Donald Trump en a profité pour dénoncer le système actuel des cartes vertes, ces cartes de résident permanent remises chaque année à 50 000 étrangers par tirage au sort, dont avait bénéficié Sayfullo Saipov. Le milliardaire souhaite que l’immigration aux Etats-Unis soit basée sur le mérite, à l’image de l’Australie et du Canada.

Une radicalisation aux Etats-Unis

Selon les enquêteurs, Sayfullo Saipov préparait son attaque depuis près d’un an, et avait opté pour l’utilisation d’une voiture-bélier il y a deux mois. Des images de propagande de l’organisation djihadiste Etat Islamique ont été retrouvées dans ses deux téléphones. Devant les enquêteurs, il s’est dit « satisfait de ce qu’il a fait ».

Il n’avait pourtant jamais éveillé les soupçons de la justice américaine, qui ne le connaissait jusque-là que pour des infractions au code de la route. Arrivé aux Etats-Unis en 2010, il n’était alors pas radicalisé, venant d’une famille « moderne et laïque », selon l’une de ses soeurs. Sa radicalisation est venue de difficultés professionnelles successives rencontrées aux Etats-Unis. Après avoir tenté de travailler dans l’hôtellerie, il était finalement devenu chauffeur-routier, déménageant régulièrement, dans l’Ohio, en Floride, puis dans le New Jersey, où il était devenu chauffeur Uber. Il aurait commencé à devenir « agressif » dans l’Ohio, puis se serait radicalisé en Floride, à Tampa. « Il connaissait mal sa religion » et « avait un comportement difficile », a commenté l’imam de la mosquée qu’il fréquentait au New York Times. Installé à Paterson, à une trentaine de kilomètres de New York, il s’y était marié avec une autre ressortissante ouzbèke, en 2013.

A l’heure actuelle, seuls les chefs d’inculpation de soutien à une organisation terroriste étrangère et de violence et destruction d’un véhicule ont été notifiés à Sayfullo Saipov. Un avis de recherche a été émis contre un autre homme, âgé de 32 ans et originaire de l’Ouzbékistan, pour des liens supposés avec l’attaque de New York.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone