Actualités, Attentats, Etats-Unis

Les attentats islamistes sur le sol américain depuis 25 ans

Onze attaques en 24 ans : les Etats-Unis ont été particulièrement visé par les terroristes islamistes. 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

31 octobre 2017 : Une attaque terroriste à Manhattan fait 8 morts et 12 blessés. Depuis une vingtaine d’années, les Etats-Unis sont particulièrement touchés par le terrorisme islamiste. Retour sur les attaques qui ont endeuillé le pays.

Une carte interactive situe toutes les attaques terroristes, liée à la mouvance islamiste, perpétrées sur le sol américain:

<iframe src= »https://www.google.fr/maps/d/embed?mid=1QDrLdQRIXlQS6I7hei0ThnV9-HOoNGno » width= »640″ height= »480″></iframe>

  • 26 février 1993 : attentat du World Trade Center 

L’explosion d’une bombe de près de 700kg, dissimulée dans une rampe d’accès au parking souterrain d’une des deux tours jumelles, ébranle les six niveaux de sous-sols des deux tours. L’engin explosif était placé dans l’intention de faire basculer le tour Nord sur la Tour Sud. Si l’opération échoue, l’attentat tue six personnes et plus de 1000 blessés.  Quatre islamistes intégristes sont condamnées un an plus tard.

  • Attentats du 11 septembre 2001

Au matin du mardi 11 septembre 2001, 19 terroristes affiliés à Al-Quaïda détournent quatre avions de lignes. Deux avions sont projetés sur les tours jumelles du World Trade Center à Manhattan et un troisième sur le Pentagone, le siège du Département de la Défense à Washington DC. Les deux tours de 110 étages s’effondrent deux heures plus tard. Le quatrième avion s’écrase en rase campagne en Pennsylvanie, après que passagers et membres d’équipage ont essayé d’en reprendre le contrôle. Cet attentat, le plus important de l’Histoire, fait 2 977 victimes, dont près de 350 pompiers, et blesse 6 291 personnes.

  • 15 avril 2013 : double attentat du marathon de Boston

Lors de la 117e édition du marathon de la ville, deux bombes placées près de la ligne d’arrivée tuent trois personnes et en blessent 264 autres. L’événement attire quelque 500 000 spectateurs chaque année. Après trois jours de recherche, les deux auteurs, deux frères d’origine tchétchène sont retrouvés. L’un est abattu par les forces de l’ordre après un échange de coups de feu, tandis que l’autre est arrêté vingt-quatre plus tard, blessé.

  • 23 octobre 2014 : attaque à la hache dans une rue de New-York

Zale H.Thomson, partisan du djihad, attaque quatre policiers sur Jamaïca Avenue, dans le Queens, avec une hache. Il touche gravement un des hommes à l’arrière de la tête, blesse un autre agent et un passant avant d’être abattu par les policiers.

  • 3 mai 2015 : attaque du Curtis Culwenn Center 

Deux hommes armés de fusils d’assaut attaque un centre de conférence de Garland, au Texas, où se tient une exposition et un concours de caricature de Mahomet, en réponse à l’attentat don Charlie Hebdo à Paris cinq mois plus tôt. Les assaillants sont rapidement tués par la police. Seul un agent de police est atteint par une balle à la cheville. Cet attentat est le premier revendiqué par l’Etat islamique sur le sol américain.

  • 2 décembre 2015 : fusillade de San Bernadino 

Deux tireurs font irruption dans un centre destiné aux personnes au chômage ou sans-abris, à San Bernadino, une ville proche de Los Angeles en Californie. Le bilan s’élève à 14 personnes décédées et 21 blessés. Les deux hommes lourdement armés s’enfuient en véhicule avant d’être rattrapés par la police. Une fusillade entre les deux parties mènent à la mort des tireurs. D’après les déclarations des assaillants, l’attaque est menée au nom de l’Etat islamique mais n’a pas été commanditée.

  • 12 juin 2016 : fusillade dans une boîte de nuit d’Orlando 

Vers deux heures du matin, Omar Mateen pénètre dans le Pulse, une boîte de nuit LGBT d’Orlando en Floride, armé d’un fusil d’assaut et tire sur l’assistance. Plus de 300 personnes se trouvaient dans l’établissement. Les forces de l’ordre arrivent rapidement alors que la fusillade est toujours en cours. Le terroriste cesse de tirer et l’attentat tourne à la prise d’otages. Trois heures plus tard, le groupe d’intervention SWAT donne l’assaut, une trentaine de personnes sont libérées et le terroriste est abattu. Revendiquée par l’Etat islamique, la fusillade fait 49 morts : le plus lourd bilan pour une tuerie à l’arme à feu commis en temps de paix aux Etat-Unis, jusqu’à la tuerie de Las Vegas perpétrée de 1er octobre 2017.

  • 17 septembre 2016 : attaque au couteau dans un centre commercial du Minnesota 

Dahir Adan, un islamiste radical, attaque avec un couteau des clients du centre commercial Crossroads Center de Saint-Cloud, dans le Minnesota. Neuf personnes sont blessées avant que le terroriste soit abattu par les policiers. Le groupe terroriste Etat islamique revendique l’attaque quelques heures après l’événement. Son auteur est un étudiant d’université locale d’origine somalienne, âgé de 22 ans.

  • 29 novembre 2016 : attaque dans un campus de l’Ohio

Un étudiant de l’université de Columbus blesse onze personnes en percutant d’abord plusieurs passants en voiture, puis en brandissant un couteau de boucher. Il est abattu par un policier rapidement intervenu. L’attaque est revendiquée par l’Etat islamique.

  • 31 octobre 2017 : attaque à la voiture bélier à Manhattan

L’après-midi du jour d’Halloween, le conducteur d’un pick-up fonce sur un piste cyclable et fauche plusieurs cyclistes et passants. Il finit sa course en percutant un bus scolaire avant de prendre la fuite à pied. Le terroriste descend de son véhicule en criant « Allah Akbar » (Dieu est grand) avec deux armes factices. Un policier neutralise l’homme en le touchant par balle à l’abdomen. L’Ouzbek de 29 ans réside aux Etats-Unis depuis 2010 avec un permis de séjour permanent. Dans sa camionnette, les enquêteurs retrouvent une lettre d’allégeance à Daech. Le terroriste laisse derrière lui huit morts, dont cinq Argentins, et 12 blessés.

 


1er octobre 2017: Fusillade de Las Vegas 

Stephen Paddock, un retraité, tire du 32e étage d’un hôtel sur la foule assistant à un concert de country en plein air. De sa chambre au Mandalay Bay Resort and Casino, l’homme de 64 ans tire pendant plusieurs minutes sur le public avec des fusils d’assaut, tuant 58 personnes et faisant 546 blessés. Il se donne la mort avant l’arrivée de la police. Il s’agit de la fusillade la plus meurtrière de l’Histoire des Etats-Unis.

L’Etat islamique (EI) revendique l’attaque et affirme que l’auteur s’est converti à l’islam plusieurs mois avant le drame. Mais le FBI soutient que rien ne prouve les liens entre le retraité et l’organisation terroriste. Pour plusieurs experts, l’EI revendiquerait des actes compatibles avec ses méthodes et ses objectifs, mais qu’il n’aurait ni commandités ni aidés. La manœuvre viserait à encourager des personnes sans lien direct avec l’organisation à agir en autonomie de manière imprévisible, dans le but de maintenir une terreur latente.


 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone