Actualités, Société

Les inégalités hommes/femmes se sont creusées dans le monde en 2016

Le rapport annuel du Forum économique mondial indique un coup d’arrêt dans la résorption des inégalités hommes/femmes. La France, elle, s’en tire plutôt bien.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Les progrès en matière d’inégalités hommes/femmes subissent un coup d’arrêt à l’échelle de la planète, après une décennie d’amélioration. Le rapport annuel du Forum économique mondial publié mercredi souligne un creusement des inégalités entre les sexes en 2016.

L’institut s’appuie sur ses recherches dans le monde du travail, mais aussi dans les domaines de l’éducation, de la santé et de la politique, pour donner l’indice de parité de quelque 144 pays. 

Encore un siècle pour combler l’écart entre hommes et femmes

L’une des conséquences directes de ce mauvais bilan est claire. Au rythme actuel, il faudra encore un siècle pour combler l’écart entre les hommes et les femmes. Dans le précédent bilan, ce délai n’était plus que de 83 ans.

Les prévisions pour l’année en cours ne sont pas plus optimistes. “En 2017, nous ne devrions pas voir la tendance à l’amélioration de la parité se retourner” affirme l’un des co-auteurs du rapport, Saadia Zahidi.

La France à la 11e place

En France, le bilan est plutôt encourageant. Le pays gagne six places et se classe au pied du top 10, à la onzième place. D’importants progrès ont été réalisés récemment dans le domaine politique, avec notamment le renouvellement de l’Assemblée Nationale qui a permis une représentation plus importante de la classe féminine.

Un point noir entache néanmoins les bons résultats français, cette fois dans la sphère économique. « Le challenge pour la France est maintenant d’améliorer son score au niveau du pilier économique, où elle arrive 64e pour la deuxième année consécutive », a relevé l’étude.

Les inégalités salariales génèrent 62 milliards d’euros de pertes annuelles

Le Forum économique mondial pointe notamment du doigt la faible présence des femmes à des postes clés de management ou de hauts fonctionnaires de l’État. Mais cette position reste en partie due aux inégalités salariales. À poste équivalent, l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes reste important. 

Pourtant le gommage des inégalités hommes/femmes serait une aubaine pour les finances mondiales. À titre d’exemple, les inégalités salariales génèrent 62 milliards d’euros de pertes annuelles, selon les calculs de la Fondation Concorde, think tank d’économie. Les conclusions du rapport indiquent que sa résorption permettrait d’ajouter “320 milliards de dollars au PIB français”.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone