Non classé

Une surtaxe pour les 320 plus grandes entreprises françaises

Cette taxe, qui s’appliquera aux grandes entreprises françaises, doit en parti compenser les 10 milliards d’euros de facture résultant de l’annulation de la taxe sur les dividendes.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

 

320 grandes entreprises françaises seront concernées par la surtaxe votée ce jeudi en conseil des ministres. Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, a ainsi expliqué que cette taxe toucherait les groupes réalisant plus d’un milliard d’euros de bénéfices annuel.

Cette mesure, élaborée par Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics entend récupérer auprès de ces entreprises 5 milliards d’euros pour boucler le budget 2017 et compenser l’annulation de la taxe sur les dividendes. Le solde restera à la charge de l’Etat. 

« Une augmentation exceptionnelle et temporaire ». 

Au lieu du taux normal de 33,3%, les bénéfices des grands groupes français réalisant plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires seront ainsi taxés à 38,3%, et même 43,3% pour ceux dont l’activité dépassera 3 milliards d’euros cette année.

Il s’agira « d’une augmentation exceptionnelle et temporaire de l’impôt sur les sociétés », a déclaré Christophe Castaner. Cette décision va à rebours des choix effectués jusqu’à présent par Emmanuel Macron, qualifié depuis quelques mois de « président des riches ». Le Medef dénonce une « injustice totale ». La taxe s’appliquera dès 2017. 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone