Sport

Finis les minima, l’athlétisme lance son classement mondial

Petite révolution dans le monde de l’athlétisme. La Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a décidé de changer les règles de qualification aux grands championnats (Mondiaux et Jeux Olympiques notamment).

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Fini de manquer les grands rendez-vous internationaux d’athlétisme pour quelques centièmes ! La Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) ouvre une nouvelle ère en abandonnant les minima. Désormais, le monde de la piste reprend les codes du tennis.

Jusqu’ici, pour se qualifier aux Mondiaux ou aux JO, les athlètes étaient contraints d’établir des minima durant leur saison. Pour clarifier, les coureurs devaient passer la ligne avant un temps prédéfini, les sauteurs aller plus haut ou plus loin qu’une mesure particulière, et les lanceurs envoyer leurs disques, poids et autres javelots plus loin qu’une distance donnée.

Un classement comme au tennis

Désormais, la saison d’athlétisme ressemblera davantage aux circuits ATP (hommes) et WTA (femmes) au tennis. Des points seront distribués aux athlètes selon leurs performances et l’importance des meetings auxquels ils participent. Un classement mondial sera donc créé pour chaque discipline afin  d’établir une hiérarchie mondiale la plus claire possible, comme le précise Sebastian Coe, président de l’IAAF, dans un communiqué.

Les détails sur ce nouveau système de qualification seront «finalisés au cours du premier trimestre 2018, pour que le système puisse être appliqué pour les Mondiaux 2019 à Doha et les JO 2020 à Tokyo», déclare l’IAAF.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone