Culture, Hommage à Johnny

Mort de Johnny : quel hommage national pour un civil ?

Obsèques, cérémonies, deuil… Pour les grandes personnalités, la République française prévoit plusieurs types d’hommage national, auxquels les civils n’ont pas tous droit.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Et maintenant, quel hommage national ? 36 heures après la mort de Johnny Hallyday, les contours de la cérémonie d’hommage ne sont pas encore totalement définis, même si le Parisien annonçait dès mercredi soir une « descente du cortège funéraire du chanteur sur les Champs-Elysées puis une cérémonie dans l’église de la Madeleine ».

« Les services du président, et surtout la famille, sont en train décider de ce qui est le mieux pour accompagner Johnny », a déclaré ce jeudi matin sur Europe 1 le secrétaire d’État chargé des relations avec le Parlement, Christophe Castaner.

Pas de deuil national

Selon le Figaro, l’exécutif envisage d’ores et déjà un hommage national, le même qui sera rendu ce vendredi matin à l’écrivain et académicien Jean d’Ormesson, décédé 48 heures avant Johnny Hallyday. Cette distinction officielle est décidée par un décret du Président de la République. Une cérémonie est alors organisée, le plus souvent aux Invalides, comme lors du dernier hommage national rendu, à Simone Veil le mercredi 5 juillet dernier.

Parmi les rares personnalités civiles ayant reçu un hommage national l’ancien diplomate, on retrouve notamment Stéphane Hessel en 2013 ou l’abbé Pierre en 2007. Si des « obsèques nationales » sont décidées par le Président de la République, les frais d’organisation seront pris en charge par l’État. En revanche, un « deuil national » est impossible pour Johnny Hallyday, car ce dispositif est réservé aux seules disparitions d’anciens chefs de l’État ou lors d’événements dramatiques collectifs, comme les attentats terroristes.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone