Politique

Présidence des « Républicains » : fin d’une campagne express

Le premier tour de l’élection à la présidence du parti Les Républicains (LR) aura lieu dimanche. Les trois candidats, dont le favori Laurent Wauquiez, ont terminé leur campagne éclair ce jeudi soir

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Deux mois de campagne avant les deux tours de scrutin. Les trois candidats à la présidence du parti « Les Républicains » terminent ce vendredi leur tour de France. Le favori Laurent Wauquiez et ses deux challengers Florence Portelli (maire de Taverny) et Maël de Calan (conseiller municipal du Finistère), auront eu à peine plus de deux mois pour tenter de convaincre un maximum d’électeurs, sur les 234 908 adhérents à jour de cotisation et en droit de voter. La campagne était officiellement lancée depuis le 26 octobre dernier.

Maël de Calan, Florence Portelli et Laurent Wauquiez étaient ce jeudi soir respectivement à Nice, Nantes et Lyon, pour leur dernière réunion publique de la campagne.

Doutes sur l’ampleur de la mobilisation

Si Laurent Wauquiez est quasiment assuré de l’emporter -l’un de ses adversaires Maël de Calan reconnaît être « minoritaire » mais espère un score élevé pour « peser sur la ligne du parti »-, une faible mobilisation pourrait nuancer son succès. « Le vrai enjeu, ce n’est pas la participation, c’est la reconstruction de la droite, c’est de rallumer la flamme sur la durée », voulait se rassurer le candidat favori, en meeting le 27 novembre dernier à Marseille.

Le nombre de votants devrait cependant être bien inférieur à celui atteint lors de la précédente élection à la tête du parti, en décembre 2014. Nicolas Sarkozy avait été élu président de l’UMP, ancêtre de LR. 155 851 électeurs s’étaient exprimés, alors que la fourchette pour ce scrutin de 2017 est estimé entre 50 000 et 100 000 votants.

56% des sympathisants de LR satisfaits de Macron

La futur président des Républicains cherchera à convaincre et à rassembler les électeurs de droite, alors que 56% des sympathisants du parti se disent satisfaits de l’action d’Emmanuel Macron, selon un sondage Ifop publié par Paris Match ce jeudi. C’est plus que la moyenne de l’ensemble des Français sondés, qui sont 50% à approuver la politique du chef de l’État.

Certains élus LR, comme l’ancien Premier ministre Alain Juppé, reprochent d’ailleurs à Laurent Wauquiez les accents populistes de sa campagne et le mettent en garde contre une « dérive droitière ». Entre le centre-droit et l’aile la plus à droite du parti, le président de LR devra marcher sur une ligne de crête pour conquérir un maximum d’adhérents.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone