Actualités, Culture, Littérature

Jean d’Ormesson, Emmanuel Macron et le crayon

Lors de l’hommage national rendu à l’Immortel Jean d’Ormesson vendredi 8 décembre aux Invalides, Emmanuel Macron a déposé un crayon à papier sur son cercueil. Mais au fait…pourquoi un crayon à papier ?

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

«Puis-je au nom de tous vous rester fidèle en déposant sur votre cercueil ce que vous allez et ce que vous aviez voulu y voir : un crayon, un simple crayon, le crayon des enchantements, qu’il soit aujourd’hui celui de notre immense gratitude et celui du souvenir». Au milieu de la cour des Invalides, après un discours élogieux et littéraire, Emmanuel Macron a déposé un crayon à papier sur le cercueil de Jean d’Ormesson. Un crayon vert avec une gomme au bout.

Il l’avait dit lui-même il y a quelques années : Jean d’Ormesson voulait un crayon sur son cercueil. Le président n’a fait qu’exaucer son vœu. « A l’enterrement de Malraux, on avait mis un chat près du cercueil, à celui de Deferre, un chapeau, moi je voudrais un crayon, pas d’épée, pas de croix (…) un simple crayon à papier« , avait-il déclaré dans un livre d’entretiens. André Malraux, décédé en 1976 et grand amoureux des chats, avait eu droit à une statuette de chat égyptien sortie du musée du Louvre tout exprès.

L’Immortel, décédé à l’âge de 92 ans le 5 décembre dernier, avait pour habitude d’écrire ses romans au crayon à papier.

 

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone