Culture

Hommage national à Jean d’Ormesson : Macron salue un « être de clarté »

Une cérémonie en l’honneur de l’Immortel Jean d’Ormesson a eu lieu ce vendredi aux Invalides. Emmanuel Macron a présidé cet hommage national.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Les Invalides ont accueilli ce vendredi l’hommage national rendu à l’Immortel Jean d’Ormesson, décédé mardi à l’âge de 92 ans. Une messe s’est tenue à 10h30 en la cathédrale Saint-Louis des Invalides, dans le 7e arrondissement parisien. C’est l’académicien Jean-Marie Rouart qui a prononcé l’éloge religieux de son ami disparu quelques heures avant une autre légende du patrimoine culturel français, Johnny Hallyday.

L’hommage national s’est ensuite tenu dès midi dans la cour d’honneur des Invalides. Emmanuel Macron a présidé cet hommage et prononcé un discours en l’honneur du « génie national ». Les anciens présidents de la République Valéry Giscard d’Estaing, Nicolas Sarkozy et François Hollande étaient parmi les invités. Ce dernier avait décoré Jean d’Ormesson, l’élevant à la dignité de grand-croix de la Légion d’honneur.

Beaucoup de personnalités politiques et littéraires sont présentes : François Fillon, Jean-Louis Debré, Hélène Carrère d’Encausse, Franz-Olivier Giesbert.

La famille de l’écrivain a fait savoir que sa dépouille serait incinérée « plus tard », dans l’intimité.

Revivez l’hommage national à Jean d’Ormesson

12h45 – C’est au tour du violoniste Renaud Capuçon de rendre un hommage musical à Jean d’Ormesson. Il interprète un dernier morceau alors que la foule se disperse.

12h40 – La foule d’anonymes et de figures publiques écoute enfin le concerté pour piano de Mozart, interprété par le pianiste Karol Beffa et l’orchestre de la Garde républicaine. La foule des invités écoute enfin le Concerto pour piano de Mozart.

12h35 – Conformément à la demande de Jean d’Ormesson, Emmanuel Macron a déposé un crayon de bois sur le cercueil de l’académicien après son court discours.

Sa fille Héloïse avait précisé ce jeudi sur le plateau de La Grande librairie que Jean d’Ormesson s’obstinait à écrire au crayon. Une fois terminé, il transmettait son manuscrit à une personne chargée de le taper à l’ordinateur. Il corrigeait ensuite cette version tapée, au crayon de bois toujours.

12h33 – « Lors d’un ouvrage d’entretiens, vous aviez déclaré: ‘A l’enterrement de Malraux, on avait un mis un chat. A celui de Deferre, c’était un chapeau. Moi je voudrais un crayon (…) un simple crayon à papier’ « 

12h35 – « Votre oeuvre vous lie à Montaigne, à Pascal, Chateaubriand et Proust. Elle vous lie à la France, à ce qu’elle a de plus beau et des plus durable: sa littérature », poursuit M. Macron.

12h30 – Emmanuel Macron s’adresse directement à Jean d’Ormesson: « Tous ceux que vous aviez accâblé de votre modestie, tous ceux à qui vous aviez assuré que vous ne dureriez pas plus qu’un repas de vacances, sont face à une évidence: votre oeuvre. Je ne dis pas vos livres, je ne dis pas vos romans, je dis votre oeuvre car ce que vous avez construit avec la nonchalance de ne pas y tenir se tient devant nous avec la force d’un édifice ».

12h20 – Le discours d’Emmanuel Macron pour rendre l’hommage national à Jean d’Ormesson – Le président commence par évoquer les goûts de Jean d’Ormesson, son amour de la Méditerranée, des montagnes. « Il semblait fait pour donner aux pessimistes le goût de l’avenir », se souvient le président.« C’est cette clarté, qui d’abord nous manquera et qui déjà nous manque en ce jour froid de décembre » 

12h15 – Le cercueil, paré du drapeau bleu blanc rouge, dans lequel repose Jean d’Ormesson, fait son entrée dans la cour d’honneur des Invalides.

12h10 – Après avoir passé en revue les troupes de la Garde Républicaine, Emmanuel Macron présente ses condoléances à Françoise d’Ormesson, la veuve l’académicien disparu. Il prend également quelques instants pour saluer les différents membres de la famille de Jean d’Ormesson et son gouvernement.

12h07 – Le président de la République Emmanuel Macron entre dans la cour d’honneur des Invalides. Il prononcera l’éloge de l’Immortel autour de 12h40.

12h00 – La foule mélangée d’anonymes et de figures politiques et culturelles se masse dans la cour d’honneur des Invalides, la cérémonie d’hommage national va démarrer dans quelques minutes. Pas moins de trois anciens présidents de la République -MM. Giscard d’Estaing, Sarkozy et Hollande- ont fait le déplacement. François Fillon, le candidat de la droite à la présidentielle de mai dernier, prend une pause dans sa diète médiatique pour venir rendre hommage à l’académicien disparu.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone