Actualités, International, Société

Russell Simmons, le grand manitou du rap américain, accusé de viols

Déjà accusé d’agression sexuelle, le ponte du « rap game » américain Russell Simmons est aujourd’hui accusé de viols par trois femmes qui témoignent dans un article du New York Times.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Le fondateur du label Def Jam Recordings, âgé de 60 ans, est accusé de viol par trois femmes dans le New York Times. Russell Simmons nie tous les faits reprochés, mais a immédiatement démissionné de ses entreprises.

L’article du New York Times décrit un comportement systématique de la part de Russell. Ses proies préférées ? Les jeunes femmes désireuses de rentrer dans l’industrie de la musique.

Pour Tina Baker, les faits remontent à 1991. La chanteuse, qui a notamment travaillé avec Bruce Springsteen et Madonna, rencontre Mr. Simmons, alors manager, dans une boîte de nuit. Il l’invite alors à rentrer chez lui pour  » discuter de sa carrière « . Avant de se jeter sur elle, de l’immobiliser et de la violer.  » Je n’ai rien fait. J’ai fermé les yeux et attendu la fin « , témoigne Tina Baker dans le quotidien new-yorkais.

Quatre proches de Tina Baker confirment les faits, dont son ancien mari et son psychologue. Dans un communiqué, Russell Simmons nie avec véhémence ces accusations :  » J’accepte d’être sali si cela peut permettre une nouvelle prise de conscience à propos des femmes. Mais je refuse d’être porté responsable de ce que je n’ai pas commis« , a commenté le magnat du hip-hop.

« Super Riche, le guide pour tout avoir « , l’autobiographie de Russell Simmons sortie en 2011

De précédentes accusations d’agressions sexuelles

En novembre dernier, la mannequin Keri Claussen Khalighi révélait dans le LA Times l’agression sexuelle dont elle avait été victime, à l’âge de 17 ans. Un soir de 1991, Russell Simmons l’invite chez lui. Le producteur de rap est en compagnie du réalisateur Brett Ratner, accusé lui même de viol par six femmes dans le L.A Times. Simmons lui déchire ses vêtements et tente de la forcer à avoir une relation sexuelle. « J’ai regardé vers Brett et je lui ai dit « aide moi« , mais à ce moment j’ai compris qu’ils étaient tous les deux de mèche« .

Pour Russell Simmons, la mannequin était « consentante« . Il déclare dans un communiqué publié sur son compte Twitter « ne pas se souvenir des protestations de la jeune femme « .

Le passionné de yoga avait également déjà nié les accusations d’agression sexuelle portées contre lui par la scénariste Jenny Lumet, la fille du réalisateur Sidney Lumet.

Aujourd’hui éloigné du monde de la musique, Russell Simmons a contribué à faire éclore dans les années 80 des artistes mythiques tels que Run DMC, LL Cool J, Public Enemy ou encore les Beastie Boys.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone