Référendum du PS : Emmanuelle Cosse dénonce un “chantage au rassemblement”

Le référendum sur l'union des gauches, prévu ce week-end, continue de diviser... la gauche. Dernier accrochage en date : Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts (EELV), dénonce un "chantage au rassemblement" dans une lettre ouverte adressée lundi à Jean-Christophe Cambadélis, qui organise ce référendum au Parti socialiste.

Celle qui est aussi candidate aux régionales en Île-de-France, face au candidat socialiste Claude Bartolone, estime que “le chantage au rassemblement crée au contraire de la division et augmente les chances de victoire de la droite et de l’extrême droite au deuxième tour”.

Emmanuelle Cosse insiste sur le fait que, depuis 2010, écologistes et socialistes gouvernent ensemble dans la plupart des régions, sur la base d’ “objectifs communs” et d’ “un contrat de gouvernement clairement établi devant les électeurs”.

La secrétaire nationale d’EELV regrette donc cette “stratégie de stigmatisation des forces politiques, qui font le choix de présenter leur projet au premier tour des élections régionales”, évoquant une mise en “péril” du rassemblement à gauche.

Laissant entendre un appel à l’union au second tour — et non au premier tour, comme l’espère Jean-Christophe Cambadélis — elle a souligné qu’un rassemblement ne sera possible que si le PS “entend les critiques que nous formulons avec la même objectivité que les félicitations”.

“Même s’il y a un désaccord sur la politique nationale, nos amis écologistes n’ont pas démissionné d’exécutifs régionaux, ils y sont encore et on vote ensemble, avait déclaré le chef des socialistes plus tôt dans la journée, au micro de France Inter. Il y a donc une contradiction majeure et l’alliance avec l’extrême gauche crée des remous en leur sein et même des départs.”

Retrouvez l’intégralité de la lettre ouverte adressée par Emmanuelle Cosse à Jean-Christophe Cambadélis sur le site d’EELV.