Bruno Le Roux promet des résultats surprenants au référendum du PS

La participation sera “forte”. Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée, en est convaincu : les militants PS se mobiliseront pour le référendum sur l’union de la gauche aux régionales. “Les résultats vous surprendront”, a‑t-il affirmé.

“Je crois que sur trois jours, à la rencontre de nos concitoyens de gauche, il y aura une mobilisation et je prévois même qu’elle puisse dépasser les objectifs que nous a fixés le premier secrétaire du Parti socialiste” Jean-Christophe Cambadélis, a‑t-il insisté.

Pascal Cherki, député PS de Paris, n’a pas été aussi catégorique quant au succès du référendum. “Il faut qu’il se passe le mieux possible, car rien ne serait pire qu’il n’ait pas l’ampleur attendue”, même si “c’est une idée qui a du mal à convaincre la totalité des socialistes”.

“Les causes de la division, c’est la politique du gouvernement”

Pour ce représentant de l’aile gauche du PS, “le premier secrétaire du PS a tout à fait raison d’alerter l’opinion de gauche sur les conséquences de la division, la victoire du FN peut être une des conséquences, mais on est d’autant plus crédible à le faire qu’on insiste bien sur les causes de la division”.

“Les causes de la division, on les connaît, c’est une politique, aujourd’hui, du gouvernement, qui divise et fragmente le camp qui l’a porté au pouvoir, alors que l’objectif de la politique, c’est de fédérer, c’est d’agréger, c’est de rassembler, c’est pas de diviser”, a‑t-il conclu.

Jean-Christophe Cambadélis a revu lundi à la baisse la participation au scrutin, évoquant le chiffre de 200.000 votants, alors qu’en lançant officiellement l’initiative le 29 septembre, il avait indiqué qu’il serait “satisfait” si ce référendum parvenait à réunir 300.000 votants.

La consultation sera ouverte de vendredi à dimanche, sur les marchés ou sur un site internet dédié. Le PS a prévu 5.000 urnes réparties dans un minimum de 2.000 points de vote.

Avec AFP