Jean-Luc Mélenchon et François de Rugy cherchent leurs points communs sur l’écologie

Jean-Luc Mélenchon et le député du nouveau parti “Ecologistes !”, François de Rugy, étaient les invités, mardi soir, du débat Tirs croisés, sur iTélé. Les deux hommes ont été interrogés sur leurs points communs et leurs divergences en matière d’écologie politique et de stratégie pour les élections régionales.

MM. Mélenchon et de Rugy se sont accordés pour qualifier l’écologie comme étant “de gauche”. Ainsi, pour le député européen, “les classes ouvrières et agricoles sont en première ligne de la bataille écologique. Les ouvriers et les paysans sont les premiers à savoir ce que l’on met dans nos produits, ce que l’on injecte dans nos cultures ; ils sont les premiers à tomber malades”, a continué Jean-Luc Mélenchon. François de Rugy a lui affirmé faire le choix d’une “écologie solidaire, donc de gauche. Je crois aux choses qui viennent par en bas, a affirmé le député de Loire-Atlantique, qui a pris pour exemple le parc éolien allemand, détenu selon lui à 50 % par des citoyens.

Les deux hommes se sont encore entendus sur la place que devait prendre l’écologie dans un programme politique. Pour François de Rugy, il ne fait aucun doute que “l’écologie est une force politique autonome”, tandis que Jean-Luc Mélenchon a affirmé que l’écologie n’était pas “un point dans un programme politique, mais le point de départ d’un programme.”

Des dissensions sur les stratégies pour les régionales

Le débat a été plus difficile sur la question des élections régionales. Les deux hommes se sont reprochés le manque d’alliance entre les listes du Parti de gauche et les listes écologistes, un fréquent point de dissension entre les cadres des deux partis.

François de Rugy a fustigé “l’obsession contre François Hollande” que développe Jean-Luc Mélenchon dans son dernier ouvrage, L’Ere du peuple. Un point sensible, aux yeux du député écologiste, qui avait justement quitté Europe-Ecologie — Les Verts à la fin du mois d’août à cause de la “dérive à gauche” du parti.