Mort d’une orque au Marineland d’Antibes, une semaine après les inondations

Une orque de 19 ans est morte, lundi, au delphinarium Marineland, à Antibes (Alpes-Maritimes). Les conditions de son décès ne sont pas encore connues, mais les intempéries de la semaine passée pourraient en être la cause.

Une semaine après les violentes intempéries qui ont dévasté les Alpes‐Maritimes, une orque de 19 ans baptisée Valentin est morte, lundi, au Marineland d’Antibes, a annoncé la direction du delphinarium.

“Nous n’avons à cette heure aucune explication sur les causes du décès. Des analyses seront réalisées par une équipe de vétérinaires experts”, a affirmé la direction du parc dans un communiqué.

“L’autopsie est en cours actuellement, et les résultats devraient être connus très vite”, précisait ce mardi matin Valérie Mitgen, l’attachée de presse du delphinarium, aux Ateliers du CFJ. Il est encore trop tôt pour affirmer que les intempéries qui ont ravagé Marineland la semaine dernière, ont causé la mort du mammifère. Néanmoins, comme l’affirme Essemlali Lamya, la présidente de Sea Shepherd France citée par Le Figaro : “Les orques sont des animaux sensibles aux parasites et aux germes. Les autres épaulards pourraient avoir des séquelles de ces quelques jours passés dans la boue.”

Incertitude sur l’état de santé d’une autre orque et d’un dauphin

Quant à savoir si des mesures de prévention spécifiques ont été mises en place pour les autres orques du parc, Valérie Mitgen précise que “les soigneurs travaillent au quotidien au côté des animaux. Les équipes sont dévastées, elles sont très touchées par ce qui est arrivé”.

Dans un communiqué de presse, l’association Réseau Cétacés, qui lutte notamment contre la captivité des mammifères marins, affirme qu’un dauphin nommé Alyzé est dans “un état critique”, et qu’une autre orque, Wikie, refuse actuellement de s’alimenter. Interrogée à ce sujet, l’attachée de presse du Marineland n’a pu confirmer cette affirmation.

Les conditions de vie en captivité de ces mammifères sont souvent l’objet de vives protestations de la part des associations de défense des animaux, qui militent pour l’interdiction de tels delphinariums. La Commission côtière de Californie leur a donné en partie raison, mardi matin : elle a interdit au parc SeaWorld de San Diego d’organiser la reproduction artificielle de ses orques, et d’empêcher leur reproduction naturelle.