Notre-Dame-des-Landes : les élus locaux en appellent à l’Etat

La ZAD n’est plus une zone à défendre. C’est devenue une zone de non droit où, pour certains, bafouer la loi est désormais un credo”. Ce mardi 13 octobre, plusieurs élus locaux des alentours de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) en appellent à l’Etat pour clarifier sa position sur le projet d’aéroport, qui secoue la région depuis des dizaines d’années.

Cet appel à l’aide fait suite à l’agression présumée d’un chauffeur de poids-lourd dans la nuit de jeudi à vendredi par des habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Une version démentie par les zadistes.

Dimanche, le candidat aux régionales en Pays de la Loire Bruno Retailleau (Les Républicains) est lui aussi monté au créneau en écrivant une lettre ouverte au président de la République. “Ce qui est en jeu à Notre-Dame-des-Landes, ce n’est pas seulement la construction d’un aéroport et le développement économique, c’est la suprématie de la loi de la République sur la loi de la jungle,” écrit-il.