Régionales : Le Drian candidat en Bretagne, c’est pour bientôt

Ira ou n’ira pas. Depuis plusieurs semaines, le doute se fait de moins en moins insistant sur la candidature de Jean‐Yves Le Drian à la tête de la région Bretagne. Ce lundi, la chaîne d’information LCP l’annonce: le ministre de la Défense va déclarer sa candidature en fin de semaine.

Celui qui fut à la tête de cette région entre 2004 et 2012, avant de céder sa place à Pierrick Massiot lors de son entrée au gouvernement, aurait déjà pris sa décision. Il attendrait la dernière session plénière du Conseil régional (jeudi ou vendredi) pour l’annoncer, par respect pour son successeur.

Vers un départ du gouvernement

En cas de victoire socialiste, ce proche de François Hollande devrait abandonner son poste de ministre. En effet, le cumul d’un poste ministériel avec une fonction exécutive locale serait politiquement inenvisageable, comme l’expliquait Le Parisien la semaine dernière. C’est l’un des chevaux de bataille de la présidence socialiste.

Une autre option possible pour Jean‐Yves Le Drian serait de conserver son poste de ministre jusqu’à la fin du quinquennat et prendre la tête de la région à partir de 2017. Interrogé par Breizh‐info, Loïg Chesnais‐Girard, directeur de la campagne du PS en Bretagne réfute cette hypothèse : “Si Jean‐Yves Le Drian est candidat, c’est pour être président à plein temps. Et dans ce cas, il remettra sa démission de ministre au Président de la République. Et notre hypothèse, c’est qu’il sera candidat à la Région”.

S’il quitte le gouvernement, il s’agira d’un coup dur pour le président de la République. Depuis son entrée à la Défense, Le Drian n’a quasiment jamais été contesté. C’est aussi l’un des rares ministres à avoir gardé le même poste depuis mai 2012.