Régionales : Macron, le caillou dans la chaussure des candidats

Personne ne veut de Macron dans sa campagne”. farmaciareale Cette phrase d’un candidat des Hauts-de-Seine aux élections régionales résume à elle-seule l’atmosphère qui règne côté socialiste à deux mois du scrutin.

Comme l’explique Le Parisien-Aujourd’hui en France dans son édition du mardi 13 octobre, le ministre de l’Economie est présenté à gauche comme le principal responsable de sa défaite annoncée aux régionales en décembre. “Nous qui nous présentons aux élections enregistrons les conséquences dans les urnes des choix politiques qu’il défend“, avait ainsi lancé Benoît Hamon dimanche dans le Grand jury LCI-RTL-Le Figaro.

A partir de 19’39

http://dai.ly/x399xo2

Claude Bartolone, candidat en Île-de-France, aurait même demandé que le ministre ne soit présent à aucun meeting, précise le quotidien.

Un positionnement injuste pour le député Pascal Terrasse, proche du ministre: “Les socialistes trouvent dans leurs malheurs électoraux un bouc émissaire tout fait. Mais il faudrait d’abord faire campagne avant de désigner le coupable“.