Velocita implante son premier parc éolien en France

L’éolien a le vent en poupe dans l’Ouest de la France. Le groupe européen Velocita Energy a annoncé mardi 13 octobre l’ouverture de son premier parc éolien en France dans le Doubs (Franche-Comté). Objectif : produire 600 mégawatts dans le pays.

Le groupe Velocita Energy, basé à Londres et détenu par le fond américain Riverstone, est arrivé en France en 2011 après avoir racheté le portefeuille éolien de l’allemand Eon. Le parc “les Monts du Lomonts”, dans le Doubs, compte déjà cinq éoliennes qui produisent 14 MW. Avec la cinquantaine d’éoliennes supplémentaires que le groupe compte construire, le parc atteindra une capacité de 150 MW. “Cette mise en service illustre les efforts de développement de la société en France et notre vision d’investisseur étranger qui croit au potentiel éolien en France” a affirmé le directeur hexagonal de Velocita Energy Jean Lemaire.

Au total, cela représente un investissement de 120 millions d’euros” pour le groupe qui a déjà sécurisé 250 millions d’euros jusqu’en 2018. Sur les 570 MW de projets en développement en France, la moitié ont obtenu les permis nécessaires pour lancer la construction, précise-t-il. A titre de comparaison, un réacteur nucléaire a une puissance de 1100 MW.

En France, le secteur de l’éolien reste dominé par les deux énergéticiens historiques, Engie (ex-GDF Suez) avec un parc de plus de 1000 MW, devant EDF Energies nouvelles avec plus de 650 MW. Le pays s’est fixé un objectif de 25 000 MW de capacités installées (sur terre et en mer) d’ici 2020.

Le groupe Velocita Energy n’interdit pas de diversifier ses activités dans d’autres énergies renouvelables. “Nous menons des réflexions sur le solaire et l’éolien offshore”, indique Jean Lemaire.