Taxation du gazole : Cosse, satisfaite, veut aller “plus loin”

On le demande depuis 1996.”  Telle est la réaction de la secrétaire nationale d’Europe-Ecologie-Les-Verts alors que le gouvernement a assuré mercredi que la taxation du gazole augmentera d’un centime par litre en 2016, puis en 2017. L’idée est de rapprocher le plus possible les prix entre le diesel et l’essence, en supprimant l’avantage fiscal accordé au gazole afin d’encourager les usagers à privilégier des véhicules propres.

La députée, qui était l’invitée de France Info jeudi 15 octobre au petit matin, se réjouit pour la santé de ses compatriotes, parle de “bonne nouvelle” à propos de cet engagement gouvernemental mais veut aller “plus loin”. Elle regrette cependant que les Français semblent ne pas avoir le choix. “Il faut des aides précises pour les Français (…) et donner dix ans à Peugeot et Renault pour changer ces méthodes qui sont dangereuses pour notre santé “. Sans hésiter, Emmanuelle Cosse assure avec aplomb que “les écolos veulent plus (…) même Marisol Touraine a dit que le diesel est dangereux et qu’il faut en finir”. La chef de file des écolos est sans appel : pour elle, la faute revient à l’industrie et au parc automobile français.

Les élections régionales en Ile-de-France n’étaient pas très éloignées de la discussion. Emmanuelle Cosse a annoncé sans aucune hésitation qu’elle n’ira pas voter au référendum du PS dimanche. A la place, elle va tracter. “Plutôt que de masquer mon impuissance à faire des référendums qui ne veulent rien dire, il faut plutôt aller chercher les Français”, professe-t-elle. Depuis la fin de la coopération entre le Parti Socialiste et EELV, la frontière se fait de plus en plus épaisse entre les deux partis. En temps d’élections, mais aussi quand il s’agit de réformes qui font consensus des deux côtés.