Rassemblement en soutien aux familles de Zyed et Bouna à Toulouse

Revivez le direct du jour des banlieues, dix ans après les émeutes

Dix ans après les émeutes de 2005, toute la journée, nous consacrons un direct aux banlieues.

Le 27 octobre 2005, deux adolescents de Clichy‐sous‐Bois, Zyed Benna et Bouna Traoré, meurent électrocutés dans un transformateur EDF lors d’une course‐poursuite avec la police. S’en suit presque un mois d’émeutes dans les banlieues en région parisienne d’abord, puis dans toute la France. Dix ans après, la situation de ces zones urbaines est toujours au coeur de nombreux débats.

16h55 : C’est la fin de ce live. Ne pleurez pas. Ce fut beau et intense. Demain, une autre équipe prendra la main pour vous faire vivre l’actualité. En attendant, retrouvez‐nous sur Twitter : @prevost_jules @bonakor @melina_huet @hgo_mon et Hugo Nazarenko. 

16h36 : Infographie : les trois cancres du logement social en France.

Logement social : les derniers de la classe
Logement social : les derniers de la classe ©CFJLab

16h29 : Mise à jour de notre article “Logement, emploi, caméras : les premières annonces du gouvernement”. Ajout de l’abandon du “récépissé” pour le contrôle d’identité au faciès.

16h16 : Infographie : Le regard de Français sur les banlieues dix ans après.

Le regard des Français sur les banlieues 10 ans après
Le regard des Français sur les banlieues 10 ans après. ©CFJLab

16h07 : Parmi les nombreux engagements annoncés par Manuel Valls aux Mureaux : plus de mixité sociale dans les élites. « Les 75 écoles de formation devront s’engager au premier semestre 2016 sur un plan permettant de renouveler les origines sociales de leurs étudiants pour une mise en œuvre à la rentrée 2016 », a‐t‐il indiqué. Le programme s’appuiera sur un diagnostic portant sur l’origine socio‐économique des élèves et doit fixer un objectif de diversification de recrutement.

« Il n’y a pas assez de hauts fonctionnaires issus des milieux populaires, et ce n’est pas normal. Le décalage entre les élites et la société est trop important »

15h37 : 

Manuel Valls s'exprime à la conférence interministérielle sur l'égalité et la citoyenneté
Manuel Valls s’exprime à la conférence interministérielle sur l’égalité et la citoyenneté

15h25 : Eric Ciotti, député Les Républicains, dénonce une “vaste opération de communication” du gouvernement sur les banlieues.

15h20 : Jean‐Pierre Mignard, avocat des familles de Zyed Benna et Bouna Traoré, s’exprime pour Le Parisien TV.

15h13 : Les préfets de départements se substitueront aux maires ne respectant pas leurs obligations au regard de la loi SRU (au moins 25% de logements sociaux dans les communes de plus de 3500 habitants). Détails sur le CFJLab.

15h08 : Manuel Valls va nommer dix délégués gouvernementaux dans des quartiers difficiles pour améliorer l’action locale des services publics.

14h51 : Toute la journée, les responsables politiques se sont exprimés à propos des 10 ans des émeutes à Clichy‐sous‐Bois. Retrouvez leurs réactions sur le CFJLab.

14h40 : Najat Vallaud‐Belkacem parle de mixité sociale lors du comité interministériel dans les Yvelines. 

14h05 : Carte interactive : Les communes d’Île-de-France qui ne respectent pas la loi SRU.

36 communes ne respectent pas la loi SRU.
Manuel Valls a révélé les 36 communes ne respectent pas la loi SRU.

14h01 :Oui, ça peut exploser, il ne faut pas se leurrer, il y a des tensions fortes, une crise économique extrêmement douloureuse pour beaucoup” a déclaré Stéphane Gatignon, maire de Sevran, démissionnaire d’Europe Ecologie — Les Verts et membre de l’union des démocrates et écologistes (UDE) sur France Inter. Plus de réactions ici.

13h59 : Comment en est‐on arrivé à l’embrasement de 2005, qui avait conduit Jacques Chirac à proclamer l’état d’urgence ? L’anniversaire des émeutes est l’occasion pour Le Monde Diplomatique de remettre en avant une chronologie expliquant trente ans d’histoire et de révoltes dans les banlieues françaises, de 1973 à 2006. (en accès libre)

13h54 : L’Île-de-France est la deuxième région à compter le plus de communes qui ne respectent pas le quota de 25 % de logements sociaux. Les communes citées sont des villes résidentielles où vit une population plutôt aisée. La ville de Yerres, administrée par le candidat à la présidentielle de 2012, Nicolas Dupont‐Aignan (Debout la France) compte parmi les villes pointées du doigt par le gouvernement. Il n’a pas encore réagi à l’annonce de Manuel Valls.

13h40 : Neuilly‐sur‐Seine (Hauts‐de‐Seine) fait partie des villes qui ne respectent pas la loi SRU.

13h39 : Lors de son déplacement à Mureaux, Manuel Valls a annoncé que des “caméras piétons” (voir photo) allaient faire partie “de l’équipement classique des forces de l’ordre sur le terrain”. Fixées sur le torse, elles sont censées protéger les forces de l’ordre mais aussi lutter contre le contrôle au faciès. Ce dispositif est testé depuis avril 2013 dans les Zones de sécurité prioritaire.

camera-video-police

13h26 : Manuel Valls révèle les communes qui ne respectent pas la loi SRU. La Provence-Alpes-Côte-d’Azur plus mauvaise élève avec 17 communes devant l’Île-de-France qui compte huit villes.

13H07 : Manuel Valls annonce la mise en place d’une “campagne nationale de testing” dès la fin 2015 pour lutter contre les discriminations à l’embauche.

12 H 46 : Les préfets pourront se substituer aux maires récalcitrants pour faire appliquer dans leurs communes l’obligation fixée par la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbains) d’avoir 25% de logements sociaux, a annoncé lundi Manuel Valls.

12 H 43 : A Mureaux, Manuel Valls annonce la création du Conseil national des villes

12 H 35 : Le ministère de l’Intérieur verrouille la parole autour des dix ans des émeutes en banlieues. Un article du quotidien Le Monde, publié sur le blog de Laurent Borredon, détaille les refus adressés aux journalistes par la Direction générale de la police nationale. La consigne informelle est assumée par Beauvau, sans être clairement énoncée, explique Le Monde.

Ce que le cabinet de Bernard Cazeneuve répugne encore à formuler de manière claire, c’est que ce refus s’inscrit en fait dans un double mouvement perceptible depuis quelques mois Place Beauvau : un rejet total de tous les thèmes s’approchant de près ou de loin au registre des rapports police‐population, notamment dans les quartiers sensibles, et un verrouillage de la communication sur le modèle de la citadelle assiégée.

12 H 29 : Manuel Valls et 17 membres de son gouvernement sont aux Mureaux (Yvelines) pour parler ségrégation et lutte contre les discriminations. Notre compte‐rendu est accessible ici.

12 H 10 : L’ensemble des médias revient très largement, aujourd’hui sur les évènements de 2005 et la situation actuelle dans les banlieues. Nous vous proposons une sélection de reportages, témoignages et débats éditoriaux sur la question.

12 H 05 : Vu du Royaume‐Uni, Clichy‐sous‐Bois est un ghetto, un trou noir. Courrier International relaie et traduit un article du Guardian, un quotidien anglais.

Dix ans après les émeutes, une chroniqueuse britannique constate que la ville reste enclavée, contrairement aux banlieues londoniennes. Lire sur Courrier International (Ed. abonnés)

12 H 00 : Quels sont les objectifs du comité interministériel ?

- Casser les logiques de ségrégation et d’apartheid
- Lutter contre les discriminations
- Prévenir les phénomènes de repli et de radicalisation

Manuel Valls devrait annoncer la liste des communes qui ne respectent pas la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbains). Cette loi oblige les communes à avoir 25 % de logements sociaux. Pour les communes ne respectant pas le quota, celui‐ci devrait être renforcé.

Le premier ministre devrait aussi annoncer la mise en place de tests pour vérifier qu’il n’y a pas de discrimination à l’embauche dans la fonction publique.

11 H 56 : Jean‐Christophe Cambadélis a dénoncé sur iTélé un “raté national” concernant les banlieues. Le premier secrétaire du Parti socialiste appelle à “remettre au centre cette question”.

11 H 50 : Malek Boutih (PS) : “Dix ans après ce ne sont pas des émeutiers, ce sont des terroristes”. Le député de l’Essonne (Parti Socialiste), invité dans l’émission BFM Politique dimanche, affiche son pessimisme à propos de la situation des banlieues. Il met en avant “l’incompréhension du problème” par les gouvernements et dénonce un “spectacle régulier inconséquent sur le terrain politique”.

11 H 46 : Dans un entretien à Metronews, le politologue Thomas Guénolé, auteur de Les jeunes de banlieues mangent‐il les enfants ?, revient sur l’évolution des banlieues depuis dix ans.

« Le jeune de banlieue concentre sur son dos le pire de toutes les ségrégations qui existent en France » — Lire sur Metronews.

11 H 36 : Dix ans après les émeutes, les banlieues pâtissent toujours d’une image négative. Selon un sondage Odoxa‐Le Parisien-Aujourd’hui en France (réalisé sur un échantillon de 1 000 personnes âgées de 18 ans et plus interrogées par internet), 73 % des Français jugent que la méfiance à l’égard des habitants des banlieues a progressé depuis dix ans. Second enseignement, une large majorité des Français (68 %) pense que l’Etat n’en fait pas assez pour les banlieues.

11 H 30 : Cette journée intervient au lendemain d’une fusillade mortelle à Marseille. Trois jeunes, deux de 15 ans et un de 23 ans, ont été assassinés dans la nuit de samedi à dimanche dans la cité des Lauriers (13). La police avance l’hypothèse d’un règlement de comptes entre trafiquants de drogue. Plus d’informations sur le site de La Provence.

11 H 25 : Le maire PS de Clichy‐sous‐Bois, Olivier Klein, publie une tribune sur le Huffington Post : “10 ans après, arrêtons les fantasmes sur le banlieues”

“Je prends aujourd’hui la parole, comme maire et habitant de la banlieue depuis toujours, car je suis inquiet. Pourquoi nos quartiers sont‐ils toujours aussi fragiles, non pas dix ans après 2005, mais 30 ans après l’émergence des premières difficultés ? Et, plus grave : pourquoi ces territoires créent‐ils autant de peurs chez nos concitoyens ?”

11 H 16 : Le premier ministre, Manuel Valls, réunit 17 membres du gouvernement aux Mureaux pour mener une réunion interministérielle sur l’égalité et la citoyenneté.

11 H : Bonjour à tous, bienvenue sur ce direct. Il est animé par Sébastien Bossi Croci, Mélina Huet, Hugo Monier, Hugo Nazarenko et Jules Prévost.