Présidentielles : le PS veut des élections plus modernes

A moins deux ans de l’échéance électorale, les socialistes présentent deux propositions de lois avec un objectif : améliorer les règles du scrutin.

Jean‐Jacques Urvoas, président de la commission des Lois de l’Assemblée nationale, a présenté mardi 27 octobre deux propositions de lois pour revoir les règles de l’élection présidentielle. Si ces mesures sont votées, elles s’appliqueraient pour l’élection de 2017.

  • Améliorer le système des parrainages : le PS demande davantage de transparence. La liste des parrainages d’un candidat serait alors rendue publique, et non plus simplement un extrait au hasard des 500 parrainages nécessaires.
  • Plus d’ «équité» que d’ «égalité» du temps de parole des candidats, entre la publication de la liste des candidats et le démarrage de la campagne officielle. Pendant cette période « intermédiaire » de trois semaines, les candidats moins influents ne bénéficieront pas de la stricte égalité de temps de parole de la campagne officielle. Selon Jean‐Jacques Urvoas, « la coexistence d’une stricte égalité des temps de parole et d’une simple équité des temps d’antenne (qui incluent l’ensemble des éléments éditoriaux consacrés à un candidat et à ses soutiens) est une source de complications tant pour les chaînes de radio et de télévision que pour les candidats, dissuadant de surcroît certains médias d’organiser des débats.»
  • Pour les bureaux de vote qui ferment à 18 heures, repousser la clôture à 19 heures. L’échéance de 20h, qui correspond à la fermeture des bureaux dans les grandes agglomérations, serait maintenue. Pour la commission des sondages, il s’agit d’éviter de « divulguer massivement »  la teneur des votes avant la clôture du scrutin, alors que des estimations sont déjà disponibles dès 18 heures.
  • Une réduction d’un an à six mois de la période de comptabilisation des dépenses électorales mais cette fois pour l’ensemble des élections.