Indices trimestriels du coût de la main d'oeuvre / ©Insee

France : des entreprises plus compétitives payant moins d’impôts

Depuis 2012, le coût de la main-d'oeuvre en France a augmenté moins vite en France qu'en Allemagne grâce notamment à l'entrée en vigueur du CICE.

Pierre Gattaz, patron du Medef et défenseur de la baisse du “coût du travail”, sera‐t‐il heureux à la lecture du rapport de l’Institut nationale de la statistique et des études économiques (Insee) sur les “Entreprises en France” publié mercredi 28 octobre ? Depuis 2012, le coût horaire d’un employé allemand a plus augmenté que celui d’un employé français notamment grâce à la mise en place du crédit impôt compétitivité emploi (CICE). Mais cette performance a un coût pour l’Etat.

Depuis 2012, le coût horaire en France a “augmenté de façon plus modérée sous l’effet du CICE”, d’après le rapport de l’Insee. Entré en vigueur en 2013, le CICE équivaut à une subvention versée par l’Etat à un employeur. Elle dépend de la masse salariale de l’entreprise et du niveau de salaire des employés. Dans les services marchands le coût horaire français a augmenté de 0,8%, contre 1,4% pour l’Allemagne et l’Italie, et 1,9% pour le Royaume‐Uni.

Les secteurs les plus favorisés par la mise en place du CICE sont ceux des services aux particuliers, de la construction, du transport et de l’hébergement. Les taux de marge des entreprises de ces secteurs se sont améliorés. Cela s’explique par le mode d’attribution des subventions du CICE qui favorise les entreprises ayant des employés aux salaires faibles. C’est le cas de 80% de la masse salariale de ces entreprises.

Cette diminution du coût horaire a permis de rendre la France plus compétitive : +0,3% en 2014 contre -2,2% l’année précédente. La mise en place du CICE a un coût pour l’Etat. Le rapport de l’Insee souligne que l’entrée en vigueur du CICE a “mécaniquement diminué les recettes 2014 de l’impôt sur les sociétés d’un peu plus de 6 milliards d’euros”.