Les scandales des « fils de »

Thomas Fabius n’est pas le seul « fils de » au cœur d’un scandale. De Jean Sarkozy à Edward Zuma, le fils du président sud africain, nombreux sont les fils de politiciens qui ne sont pas immunisés par leur nom de famille.

Laurent et Guillaume de Villiers : des accusations de viol

Laurent de Villiers accuse son grand frère, Guillaume, de viol alors qu’il n’était âgé que de 10 ans. En 2006, le fils de Philippe de Villiers, ancien député européen, reçoit un mail de son frère, dans lequel il admet la gravité de ses actes. Une déclaration insuffisante selon la cour d’appel de Versailles, qui ne l’a pas considérée comme une preuve de culpabilité et qui a donc prononcé un non‐lieu en 2010. En 2014, le pourvoi formé par l’homme alors âgé de 29 ans a été rejeté, ce qui exclut toutes ses chances de poursuivre son frère aîné en justice.

Jean Sarkozy : des soupçons de népotisme

C’est un épisode qui a marqué le mandat de Nicolas Sarkozy. Son fils, Jean, annonce en 2009 sa candidature à la présidence de l’Etablissement public pour l’aménagement de la région de la Défense (EPAD). Une nouvelle qui a vite alimenté des soupçons de népotisme. L’ex-conseiller général des Hauts‐de‐Seine a finalement annoncé renoncer à la présidence de l’établissement sur le plateau de France 2 en octobre.

Trafic d’influence pour le fils de la présidente du Chili

Sebastian Davalos est soupçonné de trafic d’influence dans l’attribution d’un prêt de 10 millions de dollars pour l’achat de terrains au Sud de Santiago, la capitale du Chili, en 2013. Le fils de Michelle Bachelet, présidente du pays, est soupçonné d’avoir usé de son statut de « fils de » pour faciliter les démarches d’obtention de prêt. Mieux encore, quelques mois plus tard, il réalise plus de 4 millions de dollars de bénéfices grâce à une requalification des terrains.

Hannibal Kadhafi, un homme violent à l’origine de conflit diplomatique

Le fils de l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, Hannibal, est réputé pour de nombreux faits de violence. En 2008, il est arrêté en Suisse avec sa compagne, accusé de mauvais traitements contre ses domestiques. Ils passent deux nuits en garde à vue en Suisse, ce qui refroidit les relations entre la Libye et les helvètes. Deux hommes d’affaires suisses ont même été pris en otage. Ils n’ont pu être libérés qu’en 2010.

 

Le fils du président sud africain et ses propos xénophobes

Edward Zuma, le fils de Jacob Zuma, président de l’Afrique du Sud, a suscité la polémique en avril dernier avec des propos xénophobes. Dans un entretien donné au journal sud africain news24, celui‐ci a affirmé que les étrangers doivent « quitter le pays ». La raison ? Ils sont en train de « prendre le contrôle du pays », parce qu’ils « travaillent pour des entreprises de sécurité privée où ils sont employés à moindre coût ».

Des coûteuses virées à Las Vegas pour Thomas Fabius

Le fils de Laurent Fabius est le dernier en date à avoir fait scandale. Un mandat d’arrêt a été lancé à son encontre aux Etats‐Unis. L’homme réputé pour être un flambeur est accusé d’avoir réalisé des chèques en bois dans plusieurs casinos de Las Vegas, pour une somme totale dépassant les 3 millions d’euros.