Nicolas Sarkozy rejette le « front républicain » pour les régionales

Le "front républicain" a vécu. Les Républicains ne s'allieront pas avec le PS contre le FN lors des prochaines régionales.

Rebelote pour le « ni-ni » à droite. Nicolas Sarkozy, le président du parti Les Républicains (LR), a réaffirmé sa volonté de ne pas conclure d’alliance avec le Parti Socialiste (PS) pour faire barrage au Front National (FN) lors des élections régionales.

Depuis Moscou, où il a rencontré Vladimir Poutine, Nicolas Sarkozy a affirmé sur BFM TV qu’il n’y aurait « ni rapprochement, ni front républicain » avec les socialistes lors du scrutin de décembre.

L’ancien chef de l’Etat a identifié les régions Nord-pas-de-Calais-Picardie et Provence-Alpes-Côte‑d’Azur comme étant « deux combats emblématiques » opposant la droite au Front National. « Je ferai tout pour que nos candidats gagnent, car je ne crois pas que Mme Le Pen ait la moindre solution aux problèmes du pays » a déclaré M. Sarkozy.

L’ancien président de la République estime être « l’ennemi principal de Marine Le Pen », mais n’envisage pas pour autant de s’allier aux socialistes.