Pollution : La circulation alternée n’aura pas lieu

Un arrêté de la préfecture de police de Paris confirme que l'idée de faire rouler une voiture sur deux a été abandonnée par les experts.

La préfecture de Police de Paris a rendu sa décision dans l’après-midi du lundi 2 novembre : la lutte contre le pic de particules fines en Ile‐de‐France n’ira pas jusqu’à la circulation alternée. La veille, la maire de Paris Anne Hidalgo réclamait l’instauration de cette mesure pour faire face au pic de pollution annoncé par AirParif, qui surveille la qualité de l’air de la région .

Mais ses prévisions s’étant avérées excessives, le comité d’experts réuni pour l’occasion a nuancé ses recommandations. Finalement, les franciliens devront réduire leur vitesse de 20km/h jusqu’à lundi minuit. Par exemple, sur une route limitée à 110km/h habituellement, la limite tombe à 90km/h seulement. Les camions de plus de 3,5 tonnes, quant à eux, sont interdits de séjour dans toute la région Ile‐de‐France.

Il s’agit d’anticiper le risque d’épisode de pollution aux particules fines, qui « portent atteinte à la santé des personnes », d’après les experts à l’origine de ces préconisations. Cependant, la pluie et le vent annoncés pour le mardi 3 novembre permettent « une meilleure dispersion des polluants », explique AirParif, d’où la rétractation des autorités.