Passage à tabac du paquet neutre

Les buralistes se mobilisent aujourd'hui contre le projet du gouvernement d'instaurer un paquet sans logo.

Cinq grandes villes de France verront défiler leurs buralistes, lundi 2 novembre, à l’occasion d’une nouvelle journée d’action nationale contre le paquet neutre, défendu par Marisol Touraine dans le cadre de la loi de santé. La mesure phare du gouvernement est sensée réduire la consommation de tabac, en particulier celle des jeunes, en s’attaquant au marketing des producteurs de cigarettes.

La confédération des buralistes juge l’amendement inutile à la réduction du tabagisme, qui fait 78 000 morts chaque année. Pour Pascal Montredon, leur président, près de 1200 bureaux de tabac pourraient fermer boutique sous l’effet de cette mesure.

Cet amendement est un des plus controversés de la loi Touraine, adoptée par l’Assemblée nationale en première lecture en avril dernier. Mais mi‐septembre, le Sénat, à majorité de droite, avait retoqué le texte et le paquet sans logo avait été supprimé.

A gauche aussi, une partie des députés, avec à leur tête l’ancienne secrétaire d’Etat Michèle Delaunay, plaidait en faveur du paquet à 10 euros, jugé plus efficace par cette ancienne cancérologue. Finalement, le groupe socialiste à l’Assemblée avait privilégié le paquet neutre, par souci de cohérence.

A Paris, Les buralistes se réunissent cet après midi à 18h30 devant la Maison de la Mutualité. Un congrès simultané est prévu avec Marseille, Lyon, Nantes et Toulouse.