Mathias Enard : un Goncourt qui regarde vers l’Orient

Le Goncourt a été attribué à Mathias Enard. Son roman Boussole, éblouie par sa poésie onirique aux parfums d'Orient.

Le plus prestigieux des prix littéraires a été attribué ce mardi 3 novembre à Mathias Enard, pour son roman Boussole (Actes Sud).  L’auteur a été préféré à Hédi Kaddour, Nathalie Azoulai et Tobie Nathan, les trois autres finalistes.

Dans Boussole, Mathias Enard nous embarque à Vienne, dans les souvenirs et les songes d’un musicologue pétri de nostalgie.  

Roman ambitieux, Boussole entend réhabiliter l’Orient, face aux clichés de l’Occident. Le livre, enfiévré, tient parfois du poème. Les références culturelles innombrables font aussi parfois pencher Boussole vers l’essai érudit. Cette complexité est le seul le bémol qui aurait pu empêcher Enard de décrocher le Goncourt, seul prix pour lequel il a été sélectionné.

Il succède à Lydie Salvaire, lauréate en 2014 pour Pas Pleurer (Seuil).