La Société générale va fermer une agence sur cinq d’ici à 2020

La Société générale a officiellement annoncé son projet de transformation de ses réseaux en France, ce qui engendrera une fermeture de 20% de ses agences d’ici 2020.

C’est officiel, la Société générale va fermer une agence sur cinq en France. C’est-à-dire environ 400 de ses 2221 agences d’ici à 2020. La faute à la chute de la fréquentation des agences à cause de l’essor du numérique. La Société générale a indiqué dans un communiqué que la part de ses clients qui se rendent au moins une fois par mois dans une agence est passée de 57% en 2007 à 42% en 2012 et que ceux‐ci contactent de plus en plus leur conseiller par courrier électronique.

Cette décision s’inscrit dans un projet de transformation des réseaux du groupe en France, qui comprend le Crédit du Nord et Boursorama. Il vise à augmenter le nombre de clients de la banque en ligne, Boursorama, d’ici 2020. L’objectif est de passer de 700 000 à 2 millions de clients. Pour cela, la Société générale devrait investir 1,5 milliard d’euros durant toute la durée du plan.

« Ca m’inquiète et je peux comprendre l’inquiétude également des salariés »

2000 postes devraient être supprimés en cinq ans. Mais Frédéric Oudéa, directeur général de l’entreprise, a assuré que les licenciements seraient évités pour privilégier les départs naturels.

«Ca m’inquiète et je peux comprendre l’inquiétude également des salariés » a expliqué la ministre du Travail sur RMC/BFMTV. Myriam El Khomri souhaite éviter au maximum les licenciements. La Caisse des dépôts, qui exerce des activités d’intérêt général pour l’Etat, détient 2,59% de la Société générale. L’Etat a donc un rôle indirect dans la gestion de l’entreprise, car il n’est pas un actionnaire direct.

En parallèle de l’annonce du plan, les résultats financiers de l’entreprise ont été rendus public. Son bénéfice net au troisième trimestre a augmenté de près de 30 %, pour s’établir à 1,1 milliard d’euros.