Le nouveau ministère de la Défense est né

François Hollande a inauguré ce jeudi le nouveau ministère de la Défense à Balard (XVè arrondissement). Il va accueillir 9 300 personnels civils et militaires.

Le nouveau minstère de la Défense vient d’être inauguré par François Hollande. « Ce lieu est le symbole de notre capacité à assurer notre défense », a affirmé le président de la République durant la conférence de presse. Il a rappelé que le ministère de la Défense assurait des « missions nombreuses et complexes » qui nécessitent ce « lieu unique ».

« Balardgone », surnom du nouveau site du ministère de la Défense, s’est installé à Balard en calquant l’architecture du Pentagone américain. Le projet consiste à y regrouper d’ici fin 2016 tous les organes composants l’armée : les différents états-majors, l’administration centrale, les centres opérationnels des armées… « L’armée est un tout » a insisté François Hollande lors de sa conférence de presse. En effet, la marine, l’armée de terre et de l’air sont ainsi rassemblées dans un grand bâtiment hexagonal. Balard devient le cœur de la défense nationale. Il a pour rôle d’incarner « la réorganisation du haut commandement militaire dans le sens d’une ” interarmisation ” aujourd’hui indispensable à la conduite des opérations » comme l’explique le dossier de presse du ministère. Une meilleure fonctionnalité et une amélioration des conditions de travail sont mises en avant. 737 chambres individuelles, trois crèches, une piscine de 25 mètres et un centre de soin sont prévus.

Un projet hors norme

Le complexe doit accueillir 9 300 personnes civils et militaires. Pour ce faire, 13,5 hectares ont été exploités entre le boulevard Victor et le boulevard périphérique parisien. 145 000 mètres carrés de bâtiments neufs et 140 000 mètres carrés de bâtiments rénovés composent le Balardgone. C’est au total plus de 2 500 personnes qui ont bâti ce mastodonte à l’aide de 25 grues. La réalisation d’un tel projet provient d’un partenariat public privé (PPP) conclu entre l’Etat et le groupement Opale-Défense en 2011. Ce partenariat est controversé. Chaque prestation est facturée au prix fort. Pour preuve, la simple installation d’une imprimante et d’un scanner est proposée à plus de 13 600 euros. Le loyer final s’élève à plus de 3,5 milliards d’euros.  L’Etat peut désormais s’appuyer sur un véritable Pentagone à la française.