Des élus Les Républicains boycottent une réunion sur la réforme du statut de Paris

Ils contestent la légitimité d'Anne Hidalgo à réformer le statut de la ville.

Des chaises étaient vides ce matin, à la mairie de Paris.  Huit des neufs maires d’arrondissement de la ville ont décidé de boycotter la réunion destinée à la réforme du statut de la capitale. Seule Rachida Dati, qui était représentée lors de cette réunion, n’a pas boycotté la rencontre. La maire de Paris souhaite réformer la ville sur trois points: le redécoupage des arrondissements, la fusion de la ville de Paris avec le département de Paris, et la répartition des compétences entre la ville et l’Etat.

Illégitime

Ces huit élus Les Républicains que sont Jean-François Legaret (VIe), Jeanne d’Hauteserre (VIIIe), Delphine Bürkli (IXe), Philippe Goujon (XVe), Claude Goasguen (XVIe) et Brigitte Kuster (XVIIe) ont envoyé hier un courrier à Anne Hidalgo pour contester «sa légitimité à engager cette réflexion tant sur le plan juridique et constitutionnel (…) que politique». Cette question n’a, selon eux, jamais été abordée pendant la campagne de l’actuelle maire de Paris. Ils estiment que la question du redécoupage des arrondissements, fortement identitaire, devrait se poser par voie de référendum local et qualifient cette réunion de «simulacre de concertation». 

La mairie de Paris a regretté cette position des Républicains: «La maire de Paris est attachée à associer les maires d’arrondissements à la politique et la politique de la chaise vide ne le permet pas».