Football : les Stéphanois veulent plus de places pour l’adieu à Gerland, l’OL s’agace

La Ligue de football professionnel n'a alloué que 600 places aux supporters stéphanois au sein du stade de Gerland, l’arène de l’Olympique lyonnais à l'occasion du derby. De quoi faire monter la tension dans une rencontre qui s'annonce déjà électrique. (Actualisé à 15h45 avec la réaction lyonnaise)

 

Les supporters stéphanois veulent être nombreux à dire adieu à Gerland. Le club de l’AS Saint‐Etienne a saisi le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) vendredi pour réclamer plus de places pour ses supporters à l’occasion du derby contre Lyon dimanche soir à 21heures dans le cadre de la 13e journée de Ligue 1. Le club conteste en effet «la décision du comité stratégique des stades de la ligue de football professionnel de limiter la capacité du secteur visiteur à 600 places ».

Le règlement de la Ligue impose en effet un quota de 5% de la capacité totale du stade à allouer aux supporters de l’équipe visiteuse. Le stade de Gerland pouvant accueillir 41 842 spectateurs, les supporters stéphanois pourraient en théorie bénéficier de 2 092 places.

L’ASSE justifie sa demande en raison du nombre très important de demandes de billets reçues pour ce match, au combien primordial pour les deux clubs, ennemis jurés depuis des décennies : «Le club est en effet confronté à une offre de places inadaptée compte tenu du nombre important de demandes reçues.» De plus, il s’agit du dernier derby au stade de Gerland avant l’inauguration du nouvel écrin de l’Olympique lyonnais, le Stade des Lumières dès janvier 2016.

Entre Rhône et Saône on s’agace de ce que le club appelle «un faux suspens.» A 48 heures d’une rencontre qui s’annonce bouillante, les dirigeants de l’OL regrettent la désorganisation de leurs voisins stéphanois : «Nous ne pouvons que regretter qu’un match d’une telle importance ne puisse s’organiser avec professionnalisme.» Le comité stratégique de la LFP a en effet signifié à l’ASSE sa décision de n’accorder que 600 place aux Verts le 13 octobre 2015 soit trois semaines avant le recours des dirigeants du club du Forez. «Que les dirigeants de l’ASSE prennent leurs responsabilités et mettent fin à ce faux suspens.» peut‐on lire dans le communiqué du club rhodanien.

 

Comme souvent, à quelques jours du match, la tension du derby se ressent sur le plan extra‐sportif. En 2013, suite à des incidents entre supporters, le ministère de l’Intérieur avait interdit aux supporters lyonnais de se rendre à Saint‐Etienne et aux supporters stéphanois de se rendre à Lyon. Une rivalité parfois débordante entre ces deux clubs du championnat français, séparés par seulement 63 kilomètres et à égalité de points au classement.