L’Aude, département le moins connecté au mobile en France

Bercy publie une nouvelle liste des communes situées en zone blanche et précise son plan «France très haut débit».

Le ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique a communiqué par un arrêté vendredi une liste de 171 communes sans accès à la téléphonie mobile. Une liste non exhaustive qui rappelle aux opérateurs leur obligation de couvrir l’intégralité du territoire en réseau mobile d’ici la fin 2016.

La Mayenne, le Lot, l’Yonne et l’Aude les moins bien couverts

Amener la téléphonie mobile et l’internet mobile dans les zones blanches est une «urgence» pour Emmanuel Macron. Dans le cadre de la mise en œuvre de la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques (loi Macron), la liste publiée par le ministère de l’économie, de l’industrie et du numérique ajoute 171 communes à une précédente liste de 67 déjà identifiées comme non couvertes par le réseau mobile.

Cette liste devrait encore s’allonger dans les prochaines semaines, «le temps que les dernières mesures soient faites sur le terrain.» indique le ministère. Une grande partie du travail a cependant déjà été effectué. Le réseau mobile d ‘Orange France couvre en 2015 99,9% du territoire. A titre de comparaison, en 2008, le nombre des communes non couvertes par le réseau 2G (réseau mobile) était de 3300.

Parmi les départements les moins bien couverts, on retrouve la Mayenne, le Lot ou encore l’Yonne mais c’est l’Aude qui est le département le moins connecté de France avec pas moins de 27 communes situées en zone blanche. Une situation qui ne devrait pas durer. Dans la loi votée le 6 août, le ministre donne plus de pouvoir à l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) et prévoit des sanctions pour les opérateurs si les objectifs ne sont pas atteints. Le but de la manœuvre est donc de mettre en marche urgemment la liaison mobile à l’ensemble du pays.

Le plan «France très haut débit», égaliser l’accès à Internet dans le pays

En ce qui concerne la numérisation, beaucoup de travail reste encore à effectuer. 7% du territoire français reste hors d’une connexion internet mobile (3G ou 4G). Concrètement ce sont 2300 communes qui nécessitent une connexion Wi‐Fi ou Ethernet pour accéder à la toile. Une situation à laquelle Emmanuel Macron veut très rapidement mettre fin. En outre le plan prévoit également de connecter près de 800 sites économiques ou touristiques qui ne bénéficient pas d’un réseau en France dans un délai de 4 ans. Un point cependant très sombre de la loi puisque ce n’est pas le site qui doit être connecté mais la commune d’hébergement qui doit disposer d’un «réseau disponible pendant au moins une minute dans les 500 mètres autour de la mairie». Une mesure extrêmement vague qui posera le problème des sites touristiques isolés des bourgs.

Emmanuel Macron veut une France intégralement connectée d’ici deux ans. Aucun texte ne précise en revanche les obligations des opérateurs sur la qualité et la disponibilité du réseau. Une qualité dont les variations continueront sans doute de provoquer des inégalités dans l’accès au numérique que la France veut pourtant ériger au rang de droit.