Le théâtre de Sénart ouvre ses portes ce soir

La scène nationale de Sénart a désormais son théâtre. Ce soir, la grande salle ouvre ses portes au public pour la première fois. Une soirée très attendue.

 

 

LE PARISIEN / MARINE LEGRAND
LE PARISIEN / MARINE LEGRAND

La nouvelle ville de Melun Sénart (Seine-et-Marne) ouvre ce soir son théâtre. Lancé fin mai 2013, le chantier a pris fin cet automne. Ce soir, la scène nationale de Sénart accueille son premier spectacle, complet depuis plusieurs semaines. C’est la compagnie de Yoann Bourgeois qui inaugure le théâtre avec «Celui qui tombe».

L’idée de ce théâtre est née en il y a plus de dix ans. Au festival d’Avignon en 2004 précisément. Jean-Michel Puiffe, directeur de la scène nationale de Sénart et René Réthoré, maire de Nandy et vice-président de l’agglomération de Sénart chargé de la culture, lancent le projet. La scène nationale de Sénart était alors écartelée entre deux salles : La Coupole à Colombs et la Rotonde à Moissy.

10 000 m2 dédiés à la culture

Le coût du projet est important : 42,3 millions d’euros « le coût de deux collèges », explique René Réthoré. « Je suis très frappé qu’aujourd’hui on ne construise plus de théâtre. Or précisément quand les villes ont commencé à se créer dans le monde on a créé un lieu de débat et on y a toujours associé le théâtre ».

Le nouveau théâtre fait 10 000m2. La grande salle peut accueillir jusqu’à 843 personnes. La plus petite salle, la Black box, a une capacité de 1120 personnes debout, ou de 100 à 400 sièges. Modulable, cette salle se transforme selon les spectacles. Le lieu est aussi très attendu pour son acoustique de qualité.

 

A 20h30, « Celui qui tombe » de la compagnie Yoann Bourgeois